S’il y a une chose que les Israéliens et les terroristes palestiniens ont en commun, c’est l’amour des produits de fabrication chinoise bon marché. Le ministère de la Défense a déclaré mardi que des groupes terroristes dans la bande de Gaza commandaient du matériel en ligne dans le but de faire passer de la contrebande dans l’enclave côtière.

Parmi les sites favorisés par les terroristes se trouve le très populaire détaillant en ligne chinois AliExpress, a indiqué le ministère dans un communiqué.

Parmi les objets interceptés par Israël au mois d’octobre figuraient des viseurs laser, de petits drones, des télescopes, des jumelles, des détecteurs de métaux, des équipements radio portatifs et des couteaux.

Des responsables de l’Autorité des frontières et des membres du COGAT au poste frontalier d’Erez ont saisi des centaines de colis contenant des objets interdits qu’ils soupçonnaient d’être dirigés vers des groupes terroristes tels que le Hamas et le Djihad islamique, selon un communiqué.

Un petit drone, commandé sur Internet puis saisi par les autorités frontalières. L’équipement devait être illégalement acheminé vers la bande de Gaza, en octobre 2017. (Crédit : ministère de la Défense)

Tous les colis postaux entrant dans Gaza sont d’abord vérifiés par les responsables de la sécurité israélienne. Au cours des dernières semaines, les équipes de sécurité ont remarqué une augmentation du nombre d’articles interdits déguisés en paquets légitimes.

Beaucoup de ces éléments sont définis par les responsables de la défense comme ayant un double usage – civil et militaire.

Au cours des dernières semaines, le personnel de sécurité a également récupéré de petits moteurs, des transformateurs, des coupe-câbles à fibres optiques, de minuscules perceuses électriques, des lampes de poche et des alimentations électriques, selon le communiqué.

Un appareil radio émetteur-récepteur, commandé sur Internet puis saisi par les autorités frontalières. L’équipement devait être illégalement acheminé vers la bande de Gaza, en octobre 2017. (Crédit : ministère de la Défense)

En octobre, le personnel de sécurité a saisi des milliers de gants de tir tactiques militaires dans la bande de Gaza. Les gants étaient cachés dans une cargaison signalée comme vêtements et amenés au passage de Kerem Shalom.

Peu avant, des agents de l’Autorité des frontières du ministère de la Défense a intercepté une cargaison de bottes de style militaire à destination de la bande de Gaza qui avaient été cachées dans des pantoufles colorées ornées de personnages de dessins animés.