L’un des trois hommes ayant perpétré l’attentat terroriste qui a été commis vendredi matin sur le mont du Temple a publié sur Facebook peu avant l’attaque à l’arme à feu un statut disant que « le sourire, demain, sera plus beau, si Dieu le veut ».

Le texte était accompagné d’une photo des deux terroristes, dont l’identité n’a pas été transmise conformément à une ordonnance de non-publication dans les médias décidée par les services du Shin Bet, les montrant devant le Dôme du Rocher sur le lieu saint.

Le post a été publié avant 7 heures du matin, quelques instants avant l’attentat.

Malgré l’ordonnance de non-publication, les noms et les photographies des attaquants ont été largement partagés sur les réseaux sociaux palestiniens.

Le selfie paru sur Facebook a été ‘liké’ presque deux mille fois et mille commentaires ont été publiés en l’espace de trois heures, la vaste majorité saluant l’attaque.

D’autres photos et vidéos issus de la page Facebook des attaquants ont révélé l’intérêt intense porté par ces derniers au mont du Temple et aux lieux saints musulmans situés là-bas.

Une publication datant de juillet 2016 montrait une photo du chef de la Branche du nord du mouvement islamique, Raed Salah, à proximité du mont du Temple.

Raed Saleh, chef de la branche nord du Mouvement islamique en Israël. (Crédit : Miriam Alster / Flash90)

Raed Saleh, chef de la branche nord du Mouvement islamique en Israël. (Crédit : Miriam Alster / Flash90)

Le post affirmait : « Chaque année, la mosquée Al Aqsa se rapproche de la liberté ».

Salah, qui a fait de la prison pour incitations à la violence, propage souvent l’idée qu’Israël menace de détruire la mosquée Al-Aqsa.

Le prêcheur est l’ancien maire de la ville arabe israélienne d’Umm el-Fahm, dans laquelle il se trouve toujours.

Des photos de l’un des attaquants, publiées sur Facebook, indiquent également qu’il pratiquait la boxe.

Trois Israéliens ont été blessés, dont deux grièvement, lors de cet attentat à l’arme à feu commis dans la matinée de vendredi, a fait savoir la police.

Les terroristes ont ouvert le feu depuis le mont du Temple puis se sont réfugiés dans le lieu saint, où la police, les pourchassant, les a mortellement touchés par balles.

Le porte-parole du Hamas Sami Abu Zuhri a salué l’attentat.

« L’opération de Jérusalem est une réponse naturelle au terrorisme israélien et à la profanation de la mosquée Al-Aqsa. Elle confirme que l’intifada continue et que le peuple est uni dans la résistance », a-t-il écrit.

Suite à l’attaque, les forces de sécurité israéliennes ont fermé le suite et érigé des points de contrôle autour de la Vieille ville.