Les espaces souterrains en Israël ne se limitent pas aux « tunnels de terreur » du Hamas dans le sud : le pays dispose également de milliers de caves. Des chercheurs de l’Université hébraïque ont annoncé qu’ils ont découvert et cartographié la plus profonde cave jamais trouvée ici, ajoutant que la connaissance souterraine pourra un jour aider dans l’effort de prédire les tremblements de terre.

Située à proximité de la frontière avec le Liban, la cave d’une profondeur de 187 mètres est « la plus importante découverte sur des décennies » pour le Centre de recherche de Caves à l’Université hébraïque, a déclaré le professeur Amos Frumkin, qui dirige l’unité, après avoir annoncé la découverte dimanche.

Là où il y a beaucoup de collines et de montagnes, comme c’est le cas en Israël, il y a beaucoup de caves. Israël est un paradis pour les spéléologues, avec tous types de caves, des caves en calcaire naturel, des caves taillées à la main, nombreuses d’entre elles vieilles de milliers d’années, des caves de lave et des caves en sel naturel d’un type que l’on ne trouve que dans deux endroits au monde, Israël et l’Iran.

Si l’exploration de caves peut s’avérer être divertissante, le Centre de recherche de Cave de Frumkin, affilié au Département de Géographie de l’Université hébraïque, est plus intéressé dans ce que les caves peuvent révéler concernant pourquoi le monde est ce qu’il est. Les équipes rassemblent des données sur la géomorphologie et la géothermie, fournissant des informations vitales qui pourraient aider les chercheurs à prédire les tremblements de terre, aussi bien des informations sur l’hydrologie, la teneur et la composition de sols ainsi que d’autres données qui pourraient être utiles pour les fermiers, les urbanistes, les prospecteurs de pétrole et de gaz entre autres. De nombreuses caves contiennent également des trésors archéologiques. Des milliers d’objets, de cruches en argile à des pièces en or, ont été découverts dans ces caves.

Parmi les découvertes importantes du centre, on retrouve la Cave Ayalon, une cave de 100 mètres de profondeur à proximité de Ramla dans le centre d’Israël qui se prolonge presque sur 2,5 kilomètres. Cela en fait la deuxième plus large cave de calcaire en Israël. La cave, recouverte par une épaisse couche de craie, est imperméable à l’eau. Jusqu’à sa découverte en 2006, la cave était complètement fermée, en ce sens que son écosystème avait été préservé pendant peut-être des millions d’années. Huit animaux inconnus jusqu’alors, quatre crustacés d’eau de mer et d’eau douce et quatre espèces terrestres, ont été découverts dans la cave avec une bactérie unique.

Pour le moment, il n’est pas clair si les découvertes dans la cave à peine découverte seront aussi importantes que celles de la cave Ayalon, mais le professeur Frumkin l’a qualifiée « de surprise intéressante. Ce genre de découvertes nous donnent une idée de la profondeur du système naturel souterrain qui fournit notre nappe phréatique, et nous permet de mieux comprendre ce qui se passe encore plus bas. Nous avons fait un progrès sérieux dans l’étude des caves et nous espérons faire d’autres découvertes intéressantes prochainement », a-t-il expliqué.

La cave qui vient d’être découverte a été remarquée pour la première fois par un résident de Moshav Shtula dans le haut de la Galilée près de la frontière libanaise. Il a transmis l’information à Shalev Avni, un volontaire du Centre de Recherche de Caves. Un premier examen de la cave a nécessité qu’une équipe de volontaires descende en rappel à une profondeur de 100 mètres en dessous du sol.

Il y a probablement encore beaucoup d’autres « surprises » à découvrir, explique Frumkin. Juste de l’autre côté de la frontière au Liban, une cave d’une profondeur de 600 mètres a été découverte. C’est probablement des caves de cette profondeur et plus qui se cachent en Israël. Nous ne les avons pas encore découvertes, a noté Frumkin.