Les trois Israéliens tués mardi dans un attentat devant l’implantation de Har Adar sont Solomon Gavriyah, 20 ans, garde-frontière, Youssef Ottman, 25 ans, d’Abu Ghosh, et Or Arish, 25 ans, de Har Adar. Ottman et Arish étaient des gardes de sécurité civils.

Un troisième civil, le responsable de la sécurité de Har Adar, a été grièvement blessé dans l’attentat. Il a été opéré à l’hôpital Hadassah Ein Kerem de Jérusalem. Il souffre de deux blessures par balles. Son état de santé est à présent décrit comme stable.

Gavriyah habitant à Beer Yaakov, dans le centre d’Israël. Il a été promu à titre posthume au grade de sergent chef. La police a indiqué dans un communiqué qu’il avait rejoint la police des frontières pour son service national obligatoire, et qu’il travaillait depuis peu dans la région de Jérusalem, le long de la Ligne verte.

Il devait être enterré à 17h00 au cimetière militaire de Beer Yaakov. Il laisse derrière lui ses parents, deux sœurs et un frère.

Des habitants de l'implantation de Har Adar, après l'attentat qui a fait trois morts et un blessé grave, près de Jérusalem, le 26 septembre 2017. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Des habitants de l’implantation de Har Adar, après l’attentat qui a fait trois morts et un blessé grave, près de Jérusalem, le 26 septembre 2017. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Ottman habitait dans la ville arabe israélienne d’Abu Ghosh, proche de Har Adar. Il devait être enterré mardi dans la ville.

Les funérailles d’Arish étaient prévues à 16h30 au cimetière de Givat Shaul, à Jérusalem.

Gilad Erdan, le ministre de la Sécurité intérieure, a indiqué sur Twitter qu’il avait parlé avec le maire d’Abu Ghosh après la mort d’Ottman.

« Je viens de parler avec le maire d’Abu Ghosh, Issa Jaber, et je lui ai présenté mes condoléances pour la mort du garde de sécurité Youssef Ottman. Le terroriste maudit a mené son action ce matin, mais nous l’emporterons », a écrit Erdan.

Pendant une interview accordée à The Israël Project, Jaber a décrit Ottman comme un « mec calme, qui s’entendait avec tout le monde. »

Il a dit qu’Ottman venait d’une famille établie qui avait réussi dans la ville, et qu’il laissait derrière lui ses parents et ses frères et sœurs, dont l’une s’est mariée la semaine dernière.

Issa Jaber, le maire d'Abu Ghosh, le 1er mai 2016. (Crédit : capture d'écran Dixième chaîne).

Issa Jaber, le maire d’Abu Ghosh, le 1er mai 2016. (Crédit : capture d’écran Dixième chaîne).

« Toute la famille faisait la fête et brusquement, est arrivé ce qui est arrivé », a dit Jaber.

Ottman n’avait pas fini le lycée et avait trouvé du travail comme garde de sécurité dans les implantations juives voisines, a-t-il dit.

« [Ottman] a toujours tendu la main à tout le monde, et particulièrement aux employés palestiniens qui allaient et venaient dans la communauté où il travaillait », a ajouté Jaber.

« En tant qu’êtres humains, nous condamnons tout acte de violence chez toutes les parties, cela ne compte pas que ce soit un Juif ou un Arabe », a-t-il dit.

Gavriyah, le garde-frontière assassiné, avait été légèrement blessé à la main pendant une attaque au couteau dans la région il y a un an.

La victime grièvement blessée est le coordinateur de la sécurité de Har Adar. Il a été blessé au ventre et au torse, et était conscient quand il est arrivé à l’hôpital.

Alon Pikarsky, qui dirige le service de chirurgie générale de l’hôpital Hadassah où l’homme a été opéré, a déclaré après l’opération que, au vu de ses blessures, il avait été « vraiment très chanceux. »

« La chirurgie s’est bien passée. Le blessé, âgé de 33 ans, a été touché par une balle à l’épaule et une balle dans la taille. La balle a touché sa rate et son diaphragme, et après que nous nous soyons occupés de ces organes, l’équipe orthopédique a retiré les balles. Son état est stable, il respire sans assistance, et se repose en ce moment dans l’unité de soins intensifs d’Hadassah. Il a vraiment été très chanceux. »