Souriez, homme sabra. Malgré le service militaire obligatoire, les menaces de la guerre, les routes dangereuses, les disputes qui n’en finissent pas et les villes polluées, votre espérance de vie est la quatrième plus élevée du monde, selon l’Organisation mondiale de la santé.

Les statistiques de 2014 de l’OMS place l’espérance de vie des Israéliens à 80,2 ans, derrière l’Islande (81,2), la Suisse (80,7) et l’Australie (80,5). Singapour, la Nouvelle-Zélande, l’Italie, le Japon, la Suède et le Luxembourg suivent.

Les femmes israéliennes n’arrivent pas à atteindre le top 10, mais en 2012, leur espérance de vie était de 84 ans.

Mais aujourd’hui,elles sont à égalité avec le Portugal, le pays qui a la dixième espérance de vie la plus longue.

Le Japon mène la liste des femmes avec une espérance de vie de 87 ans, suivi de l’Espagne, la Suisse et Singapour à 85,1 ans.

En général, la tendance globale est bonne. Un bébé né en 2012 va avoir en moyenne une espérance de vie de 68,1 ans, alors qu’une fille va avoir une longévité de 72,7 ans. C’est une augmentation de 6 ans, comparée à un enfant né en 1990.

Même si la durée de vie est basse dans les pays pauvres, un grand accroissement a été noté pour les pays en développement. Cela dit, un garçon né dans un pays au revenu élevé vivra en moyenne 15 ans de plus qu’un bébé né dans un pays à faible revenu.

Neuf pays, tous en Afrique subsaharienne, ont une espérance de vie de moins de 55 ans pour les deux sexes.

Le taux de survie des enfants s’est amélioré significativement selon l’étude.

Le taux de mortalité en 2012 était de 48 pour 1 000 naissances, il était de 75 en 2000. Les décès infantiles – dus au traumatisme de la naissance, la rougeole, VIH/SIDA, diarrhée, pneumonie et le paludisme – ont baissé significativement pour cette période.

L’OMS a utilisé les certificats de naissances et de décès, les dossiers des hôpitaux, les recensements, les sondages et les projets de recherche pour réunir les informations pour cette étude.