Invoquant son mauvais état de santé, la Commission des libérations conditionnelles de l’Autorité pénitentiaire israélienne a ordonné la libération immédiate de l’ancien maire de Ramat Gan, Zvi Bar, âgé de 82 ans, après avoir purgé neuf mois d’une peine de trois ans de prison.

En 2015, le tribunal de district de Tel Aviv a condamné Bar, maire de la banlieue de Tel Aviv depuis près de 25 ans, à cinq ans et demi de prison après avoir été reconnu coupable d’avoir accepté des centaines de milliers de dollars de pots-de-vin, concernant un certain nombre de projets immobiliers pendant son mandat. Il a également été condamné à payer une amende de 800 000 shekels (224 000 dollars).

La Cour suprême a confirmé sa condamnation mais a décidé que son âge et son état de santé justifiaient que sa peine soit réduite à trois ans.

Le mois dernier, le président Reuven Rivlin, invoquant la détérioration de son état de santé et son âge avancé, a accordé la grâce de Bar et réduit sa peine à 15 mois seulement.

La décision de la Commission des libérations conditionnelles signifie que Bar pourrait quitter la prison ce soir et sera tenu de se présenter à la police une fois toutes les deux semaines et de suivre un programme de réadaptation jusqu’à la fin des 15 mois.