Pas dans le genre de rater un anniversaire, le Hamas a envoyé sa carte de vœux originale pour le 66ème anniversaire d’Israël, même si les vœux formulés étaient quelques peu différents de ce que les Israéliens auraient préféré entendre.

Le groupe a fait une reprise de l’hymne national israélien, Hatikvah
(« l’Espoir »). Titré « Sof Hatikva » (« la Fin de l’Espoir ») et entièrement chanté en rime – même si cela est fait un peu maladroitement, la vidéo promet aux Israéliens qu’ils seront bientôt poussés hors de la terre d’Israël.

« L’armée des sionistes a été construite avec de la cire et maintenant elle a fondu et n’a plus d’espoir », fredonne le chanteur pendant que des militants créés par ordinateur réduisent des symboles de l’Etat Israélien en miettes.

La chanson explique que les Israéliens intelligents pourront quitter le pays et retourner dans « leurs contrées » tandis que ceux qui sont têtus et qui resteront auront leurs destins « scellés avec la terre ».

Le clip de YouTube est composé de différentes photos historiques du conflit et d’hommes armés du Hamas générés par ordinateur qui chassent les Juifs hors de Jérusalem et les poussent sur des embarquements en célébrant leur victoire au sommet de la mosquée Al-Aqsa, alors que les rues sont jonchées de soldats de l’armée de défense d’Israël.

« La Ville sainte va reprendre son ancien nom », entonne le chanteur alors que l’hymne déformé touche à sa fin.

« Ma capitale Beyt al-Maqdis, et non Jérusalem ».

Vous pouvez trouver la traduction complète de la reprise du Hatikva du Hamas ci-dessous :

« L’armée des Sionistes a été construite avec de la cire
Et maintenant elle a fondu et n’a plus d’espoir
Les abominables Juifs qui étaient ici avant –
Qu’on me permette de dire ce qui reste d’eux,
Deux groupes – le premier qui retournera
A ses terres s’il le choisit
Alors que l’idiot s’il reste entêté
Son destin sera scellé avec la terre
La Ville sainte reprendra son ancien nom
Ma capitale Beyt al-Maqdis, et non Jérusalem ».