Deux jours après la terrible attaque de Paris contre l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo, la presse en hébreu est encore sous le choc et place cet attentat dans un contexte plus large.

Pour marquer le deuil national français, la tour Eiffel n’était pas allumée comme elle l’est habituellement, et cette image qui fait la Une d’Israel Hayom et Yedioth Ahronoth. « Ténèbres sur la tour Eiffel », titre Israel Hayom alors que Yedioth Ahronoth a choisi un titre un peu plus poétique, « Ténèbres dans la ville des lumières ».

Israel Hayom a envoyé leur reporter/chroniqueur Boaz Bismuth à Paris. « La France s’est réveillée dans une nouvelle réalité », écrit-il.

En plus, de décrire la peine et le deuil dans Paris, il s’est aussi entretenu avec la communauté juive parisienne. Une personne lui a expliqué qu’il « n’était pas surpris par cette attaque ; Il y avait des signes depuis 20 ans que cela pouvait arriver, mais personne n’a rien fait pour l’empêcher ».

Le papier a aussi publié un article sur les deux suspects qui sont encore en fuite – Cherif et Said Kouachi – qui indique que, dès leur plus jeune âge, les deux frères ont appris à haïr. Cet article, assez court, dépeint Cherif comme étant quelqu’un qui enchaîne des petits boulots, qui utilisaient son argent pour acheter du haschisch et qui aspirait à devenir un rappeur connu.

Cependant, il s’est intéressé au Djihad après le scandale d’Abu Graib en Irak en 2005. En 2008, lors de son procès pour avoir tenté d’aller combattre en Irak, il a indiqué qu’il voulait s’attaquer à des cibles juives en France.

Yedioth, quant à lui, a dédié son numéro à la couverture de la réaction mondiale à cette attaque. « L’Europe en état de choc », écrit-il en une.

L’article décrit comment les citoyens français se sont réunis dans les riens après l’attaque pour affirmer : « nous n’avons pas peur ». Cependant, toutes les réactions à ce drame n’étaient pas pacifiques : les mosquées dans le pays ont été attaquées.

Yedioth a aussi publié un court article sur les centaines d’Israéliens qui, jeudi, se sont réunis devant la résidence de l’ambassadeur français à Jaffa avec des panneaux sur lesquels on pouvait lire, « Je suis Charlie ». L’ancien président Shimon Peres était présent au service de commémoration au domicile de l’ambassadeur, aux côtés d’autres politiciens israéliens comme le ministre de l’Energie Silvan Shalom, Isaac Herzog et Tzipi Livni.

« La France est la première ligne du futur de l’Europe », peut-on lire en titre de la couverture de Haaretz sur les évènements en France. Cette couverture inclut une opinion d’Anshel Pfeffer qui conseille eux services de sécurité français d’attendre que les suspects fassent des erreurs plutôt que de les traquer.

La police a la tâche quasi-impossible de surveiller les milliers de citoyens qui sont rentrés après avoir combattu en Irak et en Syrie.

A cela s’ajoute le la liberté de circulation en vigueur dans l’Union européenne qui permet à des millions de gens de rentrer dans le territoire français sans que les Autorités en soient notifiées. Donc au lieu d’essayer de chercher exactement où les frères Kouachi se trouvent, ils devraient attendre qu’ils fassent une erreur.

L’hiver est de retour

Après un bref répit sur les informations, les nouvelles météorologiques redevient l’un des sujets principaux dans les journaux de vendredi. Et quand bien même on ne peut pas parler de froid polaire, Israël devrait connaitre les températures les plus froides qu’il a connu depuis dix ans, selon Yedioth. Le thermomètre devrait descendre à – 1°C à Jérusalem et 2°C à Tel Aviv.

Les écoles devraient à nouveau fermer en raison des conditions météorologiques car on attend à nouveau de la neige.

La pluie devrait s’abattre sur le reste du pays. Le niveau de la mer de Galilée a déjà augmenté de 7 cm en raison de l’abondance des précipitations cette semaine.

Yedioth donne quelques conseils pour supporter ce froid hivernal. Il conseille de garder la température de la maison entre 21 et 24 °C et de vêtir les enfants et les bébés avec des vêtements chauds, mais ne les emmailloter pas avec de nombreuses couches car ils ont besoin de bouger. Et si vous souffrez d’hypertension, ou si vous avez bu de l’alcool, ne dégagez pas la neige avec une pelle.

On pourrait penser qu’avec ce temps d’hiver, on annulerait les activités en plein air, mais ce n’est pas le cas. Israël Hayom rapporte que le marathon de Tibériade aura toujours lieu vendredi, malgré le froid et la pluie.

Plus de 2 000 personnes sont attendues pour participer au 38ème marathon annuel, qui connaitra le plus grand nombre de participants depuis que l’événement a été créé.

Si la neige vous a empêché de vous rendre au travail la semaine dernière, Israël Hayom sera peut être en mesure de vous aider. Le papier a une section Question/Réponse destinée aux personnes qui se demandent s’ils peuvent être payés pour leur absence les jours de neige.

En résumé : non, mais en fonction du contrat que vous avez signé, vous pourriez être en mesure d’obtenir une certaine rémunération. Cela n’arrange pas les choses, mais il est bon de savoir que si vous étiez en retard au travail ou partis tôt en raison de la tempête, votre employeur n’a pas à vous payer pour une journée complète.

Plus d’argent donc plus de corruption ?

Le scandale d’Ysrael Beitenu ne s’arrête pas d’enfler. Haaretz annonce que 450 000 shekels ont été trouvés dans la maison du directeur du ministère de l’Agriculture, Rami Cohen.

Cohen affirme qu’il détient cet argent de façon légitime mais le papier souligne que s’il est assigné à résidence, ce n’est pas parce qu’il avait de l’argent.

Il est assigné à résidence en raison de ses actions au ministère de l’Agriculture et de ses liens avec la vice-ministre de l’Intérieur Faina Kirshenbaum et son scandale.

La police suspecte qu’il a reçu cet argent en raison de ses liens avec les avec les personnes hauts placés d’Ysrael Beitenu.