L’homme le plus vieux du monde, un New-yorkais qui a tenté de fuir les nazis en Pologne en 1939, est décédé à l’âge de 111 ans.

Alexander Imich a obtenu le titre officiel de l’homme le vieux du monde juste deux mois avant sa mort dimanche. Alors qu’il était l’homme le plus vieux du monde, 66 femmes sont plus âgées que lui.

Imich est né à Czestovochowa dans le sud de la Pologne en 1903 dans une famille laïque et fortunée, selon le New York Times. Il a raconté qu’il n’avait pas été autorisé à entrer dans la marine polonaise à cause de l’antisémitisme.

Lui et sa femme ont été envoyés à Bialystok, en Pologne, d’où ils ont fui dans un camp soviétique après la montée des nazis au pouvoir.

Quand ils sont revenus en Pologne après la guerre, ils ont découvert que de nombreux membres de leur famille ont péri durant l’Holocauste. Ils ont immigré en 1951 à Waterbury dans le Connecticut.

Il a expliqué au New York Times en avril qu’obtenir le record de l’homme le plus vieux du monde n’était pas « comme avoir le prix Nobel » et
qu’ « il n’avait jamais pensé qu’il serait aussi vieux ».

Il a indiqué qu’il n’a jamais bu d’alcool. Lui et sa femme, qui est morte en 1986, n’ont jamais eu d’enfants.

Imich a donné son corps au Mount Sinai Medical Center.