Le bénévole de B’Tselem qui a filmé l’année dernière le sergent Elor Azaria en train de tirer sur un terroriste palestinien neutralisé à Hébron, en Cisjordanie, affirme être la cible de menaces des partisans du soldat.

Imad Abu Shamsiyeh a déclaré mercredi au quotidien Haaretz que les partisans d’Azaria étaient venus chez lui cette semaine, en criant et en le harcelant pour qu’il change son témoignage dans le procès pour homicide contre Azaria.

Le tribunal militaire de Tel Aviv a jugé mercredi Azaria coupable d’homicide, mettant fin à un procès très médiatisé, qui a profondément divisé le pays.

Shamsiyeh a déclaré qu’il recevait toujours des menaces de partisans d’Azaria sur internet, et avait demandé une protection policière pour lui-même et sa famille.

Il a déclaré que l’audience de mercredi était « un test pour les juges et pour la démocratie israélienne ».

« Il est évident pour moi que si je n’avais pas été là et que je n’avais pas filmé, ils n’auraient pas cru mon témoignage, a déclaré Shamsiyeh. Ma vidéo a embarrassé les autorités israéliennes. »

En mars dernier, Shamsiyeh avait filmé Azaria abattant Abdel Fattah al-Sharif, près de 15 minutes après que ce dernier avait été blessé et neutralisé après avoir tenté de poignarder un soldat israélien à un checkpoint de Hébron.

Avertissement : images choquantes