Le mariage homosexuel, que Taiwan pourra être le premier territoire en Asie à autoriser après une décision mercredi de la Cour constitutionnelle, est légalisé dans une vingtaine de pays dans le monde.

Mais, entre l’Europe pionnière en la matière, les Amériques qui lui ont emboîté le pas et des pays d’Afrique ou du Moyen-Orient où l’homosexualité est punie de mort, le fossé est béant.

Pays d’Europe, les pionniers

Les Pays-Bas sont, en avril 2001, le premier pays au monde à légaliser le mariage homosexuel. Depuis, douze pays européens leur ont emboîté le pas: Belgique, Espagne, Norvège, Suède, Portugal, Islande, Danemark, France, Grande-Bretagne (hormis l’Irlande du Nord), Luxembourg, Irlande (à la suite d’un référendum) et Finlande.

Des Etats comme l’Allemagne (dès 2001), la Hongrie, la République tchèque, l’Autriche, la Croatie ou la Grèce, reconnaissent l’union civile. L’Italie, dernier grand pays d’Europe occidentale qui n’accordait aucun statut aux couples de même sexe, a institué une telle union en juillet 2016.

Quant à la plupart des pays d’Europe de l’Est (Lituanie, Lettonie, Pologne, Slovaquie, Roumanie ou Bulgarie), ils n’autorisent ni les unions ni les mariages. L’Estonie est devenue en octobre 2014 la première république ex-soviétique à offrir l’union civile aux couples homosexuels.

Cérémonie de mariage d'un couple homosexuel sous une houpa pendant la Gay Pride de Jérusalem, le 21 juillet 2016. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Cérémonie de mariage d’un couple homosexuel sous une houpa pendant la Gay Pride de Jérusalem, le 21 juillet 2016. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Les Slovènes ont rejeté en 2015 par référendum une loi autorisant le mariage gay.

Plusieurs pays d’Europe de l’ouest autorisent également l’adoption conjointe par les couples de même sexe que ce soit dans le cadre du mariage ou de l’union civile : Pays-Bas (dès 2001), Danemark, Suède, Espagne, Belgique, France, Royaume-Uni. D’autres, comme la Finlande, l’Allemagne et la Slovénie autorisent les homosexuels à adopter uniquement les enfants de leur conjoint.

La procréation médicalement assistée (PMA) est autorisée pour les couples de lesbiennes dans dix pays d’Europe: Belgique, Pays-Bas, Royaume-Uni, Espagne, Autriche et pays nordiques. En France, elle a été l’un des sujets de crispation lors du débat sur le mariage pour tous.

La grande majorité des pays européens interdisent la gestation pour autrui (GPA). Le recours aux mères porteuses est autorisé, tant qu’elles ne sont pas rémunérées, en Belgique, aux Pays-Bas ou encore au Royaume-Uni. A l’inverse, la Grèce a autorisé en 2014 la GPA avec dédommagement.

En progression dans les Amériques

Le Canada a légalisé le mariage homosexuel dès juin 2005, après des décisions de justice dans ce sens dans la plupart de ses provinces. Adoption, PMA et GPA sont également autorisées.

Aux Etats-Unis, il faut attendre juin 2015 pour que la Cour suprême légalise le mariage gay dans tout le pays alors que 14 Etats sur 50 l’interdisaient encore.

En Amérique latine, quatre pays permettent de telles unions : l’Argentine depuis juillet 2010, l’Uruguay et le Brésil, et enfin la Colombie en 2016.

La ville de Mexico a été, dès 2007, la première en Amérique latine à autoriser les unions civiles entre personnes du même sexe, avant de légaliser le mariage en 2009.

Un crime en Afrique

Sur un continent où une trentaine de pays interdisent l’homosexualité, l’Afrique du Sud fait figure de précurseur: le mariage gay est légalisé depuis 2006. L’adoption, la PMA et la GPA sont autorisées.

Les relations entre personnes de même sexe sont passibles de la peine de mort au Soudan, en Somalie et en Mauritanie. Seuls quelques pays (Gabon, Côte d’Ivoire, Mali, Tchad, Mozambique ou RDC) les ont dépénalisées.

Législation hostile au Moyen Orient et en Asie

Au Moyen-Orient, Israël est considéré comme un pays pionnier pour le respect des droits des homosexuels, notamment en terme d’adoption. Le mariage gay n’y est pas autorisé, mais il est reconnu quand il a été contracté à l’étranger.

La Gay Pride 2017 de Tel Aviv, le 9 juin 2017. (Crédit : ⁠⁠⁠Miriam Hershlag/Times of Israël)

La Gay Pride 2017 de Tel Aviv, le 9 juin 2017. (Crédit : ⁠⁠⁠Miriam Hershlag/Times of Israël)

Le Liban est également plus tolérant en comparaison à d’autres pays arabes, où les homosexuels peuvent en théorie encourir la peine capitale, comme en Arabie Saoudite ou aux Emirats arabes unis.

En Asie, après Taiwan, le tabou entourant l’homosexualité s’effrite lentement au Vietnam et au Népal.