L’hôpital Rambam de Haïfa a organisé cette semaine un exercice de défense antimissile, au cours duquel il a formé l’équipe médicale à répondre à une attaque à l’arme chimique.

L’exercice consiste notamment à transférer l’ensemble du personnel de l’hôpital dans un bunker sous-terrain, et à traiter des centaines de personnes présentant de fausses brûlures chimiques.

De nombreuses instances israéliennes ont pris part à cet exercice. Elles seront chargées de gérer les retombées de tirs de barrages qui comprendraient des détonations de charges chimiques dans cette ville du nord du pays.

Le Commandement de la Défense passive, plusieurs ministères et des services d’urgences ont été impliqués.