Moises Velasquez-Manoff dans un article publié par le New York Times, repéré par Slate, rappelle quelques initiatives mises en place dans les villes où des néo-nazis avaient pris l’habitude de se rendre en pèlerinage.

A Wunsiedel, en Allemagne des nostalgiques du IIIe Reich, se rendaient sur la tombe de Rudolf Heiss « représentant officiel du parti nazi, [et] proche conseiller d’Adolf Hitler » et ce, malgré l’exhumation du corps en 2011 et le déplacement de la tombe.

Trois ans plus tard la municipalité change de fusil d’épaule : « Pour chaque mètre que les néo-nazis parcouraient, les habitants et entreprises de la ville promettaient de donner 10 euros à un programme qui aide les gens à quitter les groupes de l’extrême droite, appelé EXIT Deutschland » explique le New York Times. En fin de manifestation un panneau remerciait ces programmes de leur contribution à la lutte anti-raciste.

« La technique a été si bien accueillie qu’elle a été utilisée dans d’autres villes allemandes, mais également en Suède, » relate Slate.

En 2015, un joueur de tuba avait suivi une procession du Ku Klux Klan en jouant des airs célèbres de dessins animés, puis, l’effet est immédiatement comique, la bande originale de la Guerre des Etoiles.