Moshe Katsav, ancien président jugé coupable de viol, sortira de prison avant d’avoir terminé de purger sa peine. Cette décision, annoncée dimanche, a été prise par le comité de probation.

La cour n’a pas précisé quand Katsav serait libéré.

« Nous avons conclu qu’il était temps que le prisonnier soit libéré », a déclaré le comité dans son jugement.

Un porte-parole de la cour a déclaré que la libération de Katsav avait été reportée de sept jours, après la demande d’un délai supplémentaire du procureur de l’Etat.

Le communiqué affirmait que le délai permettrait de « considérer la position ». Il n’a pas été précisé si cela pouvait annuler la libération anticipée de Katsav.

S’il est libéré, Katsav devra se conformer à plusieurs conditions, dont des vérifications à un officier de probation, la présence à un programme de rééducation et à des séances de thérapie, et une restriction de ses déclarations aux médias.

L'ancien président Moshe Katsav (à gauche), condamné à sept ans de prison pour viol, avec sa femme, Gila, alors qu'il quitte la prison Maasiyahu  pour une permission pour Pessah, le 3 avril 2015. (Crédit : Flash90)

L’ancien président Moshe Katsav (à gauche), condamné à sept ans de prison pour viol, avec sa femme, Gila, alors qu’il quitte la prison Maasiyahu pour une permission pour Pessah, le 3 avril 2015. (Crédit : Flash90)

Cette décision a été prise après que la demande de Katsav, jugé coupable de viol et d’autres crimes sexuels, avait été rejetée deux fois car il avait refusé d’admettre qu’il avait eu tort, et n’avait pas essayé de modifier lui-même son comportement.

Il a purgé cinq années d’une peine de sept ans.

La présidente du parti Meretz, Zehava Galon, a déclaré que cette décision était « glaçante ».

« Katsav a utilisé son pouvoir politique pour violer, et il utilise à présent son pouvoir politique pour sortir de prison », a-t-elle écrit sur Facebook.

« Le comité de probation a ignoré aujourd’hui l’intérêt public et le terrible message qu’il envoie à ses victimes, mais aussi à toutes les victimes de violence sexuelle : vous pouvez violer des femmes et vous en sortir facilement, particulièrement si vous avez un bon réseau. »

Yael German, députée de Yesh Atid. (Crédit : Flash90)

Yael German, députée de Yesh Atid. (Crédit : Flash90)

Yael German, députée de Yesh Atid, a également exprimé sa consternation devant la décision, et a déclaré qu’elle espérait que le président Reuven Rivlin ne la signerait pas, mais il n’est pas sûr qu’il devra le faire.

« Il est impossible qu’un homme qui a occupé le poste le plus respecté d’Israël et qui devait être un exemple pour les citoyens ne purge pas sa peine pour plusieurs crimes », a-t-elle déclaré, selon Walla.

Au moins une femme est ravie de cette décision. Gila Katsav, l’épouse de l’ancien président, a déclaré, selon la Deuxième chaîne, qu’elle était « heureuse de cette décision ».

Raoul Wootliff a contribué à cet article.