Le ministre de la Défense Avigdor Liberman a expliqué lors d’une réunion du groupe issu du parti Yisrael Beytenu à la Knesset qu’il suggérait au soldat Elor Azaria, jugé pour le meurtre d’un terroriste palestinien blessé, de renoncer à faire appel de sa condamnation pour homicide. Il lui a conseillé de demander plutôt une grâce.

“Si je peux donner à Azaria et à sa famille un conseil, et il a été un excellent soldat avec un terroriste – ce serait de m’en tenir à la loi et de continuer sur cette voie en ne faisant pas appel”, a-t-il expliqué.

Liberman a également rejeté les propos affirmant que les soldats présents lors de l’attentat terroriste commis dimanche n’avaient pas ouvert le feu parce qu’ils étaient inquiets d’éventuelles poursuites judiciaires dans un contexte marqué par la condamnation d’Azaria.

Mais il a également attaqué l’Autorité palestinienne qui n’a pas été capable, selon lui, de condamner officiellement l’attentat de dimanche.

“Nous avons attendu après l’attaque une réponse officielle émanant de l’AP à Ramallah – et cela a été le silence. Sur les médias sociaux, nous avons vu au contraire beaucoup de joie, beaucoup de soutien apporté à l’agresseur. Nous avons vu des friandises distribuées en Judée, en Samarie et à Gaza », a-t-il dit, utilisant le terme biblique qui désigne la Cisjordanie.