Le ministre des Affaires étrangères Avigdor Liberman a écrit sur sa page Facebook que certains députés de la Knesset représentaient le Hamas, l’organisation terroriste au pouvoir à Gaza.

Ce commentaire, relevé par le quotidien Haaretz, intervient au lendemain d’une décision d’un tribunal égyptien, qui a déclaré le Hamas illégal et a fermé ses bureaux dans le pays.

« Nous avons des représentants du Hamas qui siègent à la Knesset », a écrit Liberman, ajoutant que son parti nationaliste « Yisrael Beytenu continuera à travailler pour les rendre illégaux ici également. »

Selon Haaretz, le député Jamal Zahalka, président du parti Arabe israélien Balad, a réagi en disant que « l’attaque de Liberman contre les députés arabes révélait son vrai visage. Liberman fait preuve de modération diplomatique pour s’attirer les faveurs des Américains, mais au même moment, il exprime un racisme contre les Arabes pour gagner des voix et de la popularité à bas prix. »

Liberman a déjà été accusé de viser les Arabes israéliens, que ce soit dans ses déclarations ou ses manœuvres législatives.

Son parti est à l’initiative d’un texte de loi qui vise à rehausser le pourcentage de voix requises pour entrer à la Knesset.

Si le projet était adopté, les petits partis arabes craignent de ne plus pouvoir être représentés au Parlement.

Liberman a également affirmé à de multiples reprises que les futurs échanges territoriaux avec l’Autorité palestinienne devraient inclure les zones à majorité arabe d’Israël.