Le ministre israélien des Affaires étrangères Avigdor Liberman commence mardi une longue tournée dans cinq pays africains en vue notamment de promouvoir l’intégration d’Israël comme membre observateur au sein de l’Union africaine (UA).

Au cours de sa tournée de 10 jours, M. Liberman se rendra au Rwanda, en Côte d’Ivoire, au Ghana, en Ethiopie et au Kenya, selon un communiqué des Affaires étrangères.

Il sera accompagné d’une délégation comprenant une cinquantaine de représentants d’entreprises israéliennes afin de renforcer les relations économiques.

« L’Afrique est un objectif important de la politique étrangère d’Israël et nous allons déployer des efforts politiques pour qu’Israël soit admis au cours de cette année comme observateur au sein de l’Union africaine (UA) », a expliqué le chef de la diplomatie israélienne dans le communiqué.

« Les relations avec les pays africains ont une importance stratégique pour Israël, du point de vue sécuritaire, politique, économique », a-t-il ajouté.

La dernière tournée africaine d’Avigdor Liberman remonte à 2009.

« Il y a beaucoup de domaines dans lesquels Israël peut aider au développement : l’agriculture, la gestion de l’eau, la médecine et la lutte contre le terrorisme », a précisé le communiqué. Israël est aussi un important exportateur d’armes vers l’Afrique.

« Israël voudrait reprendre la place qui lui revient en Afrique », a déclaré à l’AFP le porte-parole des Affaires étrangères, Yigal Palmor.

L’Etat hébreu a été membre observateur de l’Organisation de l’unité africaine (OUA) jusqu’en 2002, quand cette institution fut dissoute pour être remplacée par l’Union africaine (UA).

« Notre position au sein de l’OUA avait été contestée par la politique de Mouammar Khadafi qui avait employé l’intimidation pour qu’Israël ne soit plus convié à partir de 2002 comme observateur lors des sommets africains de l’UA », a précisé M. Palmor.