Le ministre de la Défense Avigdor Liberman a déclaré lundi que son parti Yisrael Beytenu votera contre le projet de loi présenté par les partis ultra-orthodoxes et qui vise à fermer les petits commerces durant Shabbat. Mais il ajoute que son parti n’entraînera pas le pays dans des élections à propos de ce projet de loi.

Lors de la réunion hebdomadaire de Yisrael Beytenu, Liberman a déclaré que le projet de loi était « une violation flagrante » des accords de coalition.

« Nous voterons contre ce projet de loi à la Knesset » a-t-il dit, exprimant son soulagement que le vote, initialement prévu pour mardi, ait été repoussé.

Toutefois, Liberman a affirmé qu’il ne briserait pas la coalition à ce propos, en cette période « sensible » pour la sécurité d’Israël.

« Si le gouvernement provoque des élections anticipées, ce sera à cause des partis haredis [ultra-orthodoxes] a-t-il ajouté.

Avi Gabbay, chef du parti travailliste, à une réunion de faction à la Knesset le 30 octobre 2017 (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)

Lors de la réunion, Liberman s’en est pris au chef du parti travailliste, Avi Gabbay, à propos des allégations de corruption visant le ministre de la Défense. « Cet homme est inconséquent, et je me réjouis qu’il mène le parti travailliste à sa perte » a déclaré Liberman.

Liberman a par ailleurs présenté lundi une possible décision de Donald Trump sur le transfert à Jérusalem de l’ambassade des Etats-Unis en Israël comme « l’occasion historique de réparer une injustice ».

Il a aussi assuré qu’Israël saurait faire face à toute violence qu’un transfert de la représentation diplomatique américaine de Tel Aviv à Jérusalem pourrait provoquer.

De son côté, la direction palestinienne a répété son opposition à un tel transfert ou à une reconnaissance par les Etats-Unis de Jérusalem comme capitale d’Israël.

« On a là une occasion historique de réparer une injustice et j’espère très fort que la décision du président Donald Trump de transférer l’ambassade américaine à Jérusalem est une décision finale », a déclaré Liberman, selon des propos rapportés par ses services.

« J’espère voir l’ambassade américaine la semaine prochaine ou le mois prochain ici à Jérusalem », a-t-il ajouté.

« Nous saurons évidemment faire face à toute les conséquences. Nous ferons face si quelqu’un tente de provoquer la moindre difficulté ou des désordres autour du transfert de l’ambassade », a-t-il dit.