Le ministre de la Défense, Avigdor Liberman, affirme qu’on ne fera preuve d’aucune tolérance si les manifestants à l’avant-poste d’Amona utilisent la violence.

« Il y a une entente et une volonté d’accommoder autant que possible les habitants d’Amona », a déclaré Liberman lors d’une conférence du Limmud FSU dans la ville d’Eilat, au sud du pays.

« Mais cela doit être clair – nous n’accepterons ni ne tolérerons aucune violence à l’encontre des soldats de l’armée israélienne et les membres des forces de la sécurité ».

Les résidents d’Amona ont appelé à une résistance passive uniquement lors de l’évacuation prévue, mais les tentatives de destruction de certains bâtiments de l’avant-poste illégal en Cisjordanie en 2006 avaient donné lieu à une violente résistance.