Le ministre de la Défense Avigdor Liberman a rejeté mercredi les accusations selon lesquelles l’armée défendrait un « programme féministe » tout en maintenant des unités mixtes, une pratique globalement condamnée par la communauté ultra-orthodoxe du pays.

« L’armée ne promeut aucun programme, ni féministe ni chauvin », a-t-il dit lors de l’inauguration d’une école de combat dans le Néguev.

« L’armée n’a qu’un seul programme : la sécurité d’Israël, et ses considérations ne sont donc qu’opérationnelles. »