Avigdor Liberman, le ministre de la Défense, a déclaré lundi que les roquettes tirées depuis la Syrie, qui ont frappé vendredi le plateau du Golan, n’étaient pas un accident, mais l’œuvre d’une cellule du Hezbollah.

« Nous ne parlons pas de tir perdu. C’est un tir dirigé mené par le Hezbollah avec la permission [du dictateur syrien Bashar el-]Assad, pour tenter de nous plonger dans le conflit », a dit Liberman pendant la réunion hebdomadaire du groupe parlementaire de Yisrael Beytenu à la Knesset.

« Nous voulons dire que nous voyons Assad comme responsable de tout tir de roquette depuis son territoire », a ajouté le ministre de la Défense.

Liberman a également parlé d’Elor Azaria, ancien soldat israélien qui a été condamné pour homicide après avoir débattu un terroriste palestinien déjà neutralisé l’année dernière.

L'ancien soldat Elor Azaria à son arrivée à la prison militaire de Tsrifin, à Rishon Lezion, le 9 août 2017. (Crédit : Jack Guez/AFP)

L’ancien soldat Elor Azaria à son arrivée à la prison militaire de Tsrifin, à Rishon Lezion, le 9 août 2017. (Crédit : Jack Guez/AFP)

La semaine dernière, Azaria a demandé une grâce présidentielle, que Liberman soutient.

« Je pense que nous sommes tous d’accord pour dire que la famille Azaria a payé un prix élevé. L’épreuve a affecté l’unité d’Israël et de l’armée », a dit Liberman.

« Ma position est qu’il doit être libéré immédiatement. C’est ce que je veux dire au président », a-t-il ajouté.