Le ministre des Affaires étrangères, Avidgor Liberman, reproche, vendredi, à l’Union européenne ses fréquentes condamnations des efforts d’Israël pour lutter contre le terrorisme alors que la France, la Belgique et l’Allemagne ont lancé des opérations de répression contre les radicaux islamistes.

Deux personnes ont été tuées et une autre blessée lors d’un raid dans l’est de la Belgique jeudi soir, la police parisienne a arrêté une dizaine de terroristes présumés, et 2 Turcs sont en détention en Allemagne.

Dans un communiqué publié vendredi, Liberman s’interroge : « Je me demande si l’Union européenne condamnera les gouvernements de Belgique et de France pour utilisation excessive de la force et les appellera à négocier avec les terroristes et à résoudre les différends à la table des négociations… Intéressant ».

Le ministre des Affaires étrangères fait référence aux fréquentes dénonciations et aux appels à la retenue lancés par les 28 en réponse aux opérations israéliennes ainsi qu’aux exhortations à reprendre les pourparlers de paix avec les Palestiniens.