Israël ne libérera plus de prisonniers palestiniens sous n’importe quelle circonstance, a déclaré dimanche le ministre des Affaires étrangères Avidgor Liberman. Il a rejeté la possibilité d’un échange de prisonniers pour récupérer les trois adolescents enlevés jeudi en Cisjordanie.

Liberman, s’exprimant à la Radio de l’Armée depuis la Côte d’Ivoire, où il est en voyage diplomatique, a déclaré que l’enlèvement des trois adolescents, Eyal Yifrach, 19, Gil-ad Shaar et Naftali Frenkel, 16 ans, était en partie la conséquence de la politique israélienne de libération de nombreux prisonniers palestiniens en échange d’Israéliens enlevés.

« Il n’y aura plus de libérations de prisonniers dans ce genre de situations », a déclaré Liberman avant d’ajouter qu’en aucune manière, « ceux qui sont dans les prisons israéliennes seront libérés »

Il a souligné que les ministres de son parti, Israël Beytenu, ne voteraient pas pour libérer des terroristes palestiniens.

Liberman a fait un parallèle entre l’enlèvement et l’accord de libération du soldat israélien Gilad Shalit en 2011. Cet accord avait permis la libération de 1 027 prisonniers condamnés à de longues peines, dont beaucoup d’entre eux pour des actes de terrorisme.

Il a ajouté que les prisonniers palestiniens condamnés à de longues peines, dont certains étaient des officiels du Hamas ou d’autres groupes terroristes, agissent en coulisses pour organiser des tentatives d’enlèvement, puisque c’est perçu comme le moyen le plus efficace d’être libéré.

Vendredi, un cadre du Jihad islamique a incité les Palestiniens à enlever des citoyens israéliens. Il expliquait qu’Israël a montré dans le passé qu’il était prêt à négocier la libération de prisonniers palestiniens en échange de ses citoyens.

S’exprimant au cours d’une manifestation dans la bande de Gaza, Khaled Albatsh a appelé les membres de son organisation à cibler spécifiquement les habitants juifs des implantations en Cisjordanie.

Les trois adolescents ont été enlevés alors qu’ils faisaient de l’auto-stop près de l’implantation d’Alon Shvut, dans le sud de Jérusalem, jeudi soir.

Liberman a rendu l’Autorité palestinienne de Mahmoud Abbas responsable de l’enlèvement, le qualifiant de conséquence de la mise en place récente gouvernement palestinien d’unité qui a permis au Hamas de développer ses activités en Cisjordanie.

« Mahmoud Abbas est clairement responsable [des enlèvements] », a déclaré Liberman. Il « a établi un gouvernement d’unité [avec le Hamas], mais il explique qu’il ne contrôle pas la bande de Gaza… Dans le même temps, il laisse le Hamas agir librement en Judée et Samarie. Nous voyons où tout cela nous mène ».