Le ministre des Affaires étrangères Avigdor Liberman a accusé lundi le parti israélo-arabe Balad d’aider le Hamas, après que l’un de ses membres ait affirmé que « l’armée israélienne était pire que le groupe terroriste Etat islamique ».

Le commentaire de la députée Hanin Zoabi a suscité une vague de critiques dimanche, y compris de certains parmi la gauche israélienne, qui ont fait savoir que la députée arabe était allée trop loin.

Liberman a rejoint la mêlée lundi en s’engageant à faire progresser la législation afin d’empêcher le parti de pouvoir se présenter à de futures élections.

« Le parti Balad est devenu une aile du Hamas, qu’il aide en utilisant la Knesset pour promouvoir le terrorisme tout en profitant de l’immunité parlementaire des députés » a déclaré le ministre des Affaires étrangères dans un communiqué.

Le parti Yisrael Beytenu de Liberman avait passé avec succès une loi dans le passé pour exclure le parti de la Knesset, mais la décision avait été annulée par la Haute Cour de justice.

« Nous allons revenir en arrière et renouveler la requête afin d’empêcher un parti de terroristes de se présenter à la Knesset, car aujourd’hui, personne ne peut ignorer leurs positions ouvertement contre l’Etat d’Israël qui sont explicitement interdites par la loi », a écrit Liberman dans un communiqué.

Le député d’Yisrael Beytenu Robert Ilatov a déclaré dimanche soir qu’il était en train de rédiger une loi pour priver Zoabi de sa nationalité israélienne suite à ses remarques.

« La membre de la Knesset Zoabi continue de soutenir les ennemis de l’Etat d’Israël et de comparer les soldats de Tsahal aux pires de leurs ennemis, et le premier jour du mois, elle reçoit toujours un salaire de l’Etat d’Israël ».

« Mais personne n’est à l’abri – un projet de loi que nous initions dans la faction conduira à la révocation de sa citoyenneté, et jusqu’à ce que cela passe, je ferai tout en mon pouvoir pour que la traître cherche bientôt un autre emploi ».

En condamnant les actions du parti, Liberman a également mentionné l’ancien chef du parti Balad et le présumé espion du Hezbollah Azmi Bishara, ainsi que le voyage de Zoabi au Qatar pendant l’été.

Zoabi a comparé les soldats de Tsahal aux terroristes de l’État islamique, dimanche, en disant que le pilote qui bombardait les Palestiniens « n’est pas moins un terroriste que quelqu’un qui prend un couteau et coupe la tête de quelqu’un. »

« Ils tuent un par un avec leur couteau, et dans l’armée israélienne, ils tuent des dizaines de Palestiniens avec un seul bouton, » a déclaré à la Deuxième chaîne la députée du parti Balad.

« Les M16, les chars et les bombardements aériens qui tuent des dizaines et des centaines sont plus terroristes qu’un couteau… Ils prennent des photos ici et ils prennent des photos là-bas, ils prennent des photos avec le couteau et eux prennent des photos avec les cadavres, avec des corps et ils sont également en train de rire » a-t-elle déclaré.

Zoabi a également défendu l’équipe de football de Bnei Sakhnin qui a honoré Azmi Bishara.

« Nous voulons soutenir tout le monde arabe, nous faisons partie du monde arabe. Le soutien c’est celui du sport, des jeunes, » a-t-elle affirmé. «Le sport maintient les jeunes loin de la violence, de la rue et de toutes sortes de phénomènes antisociaux comme la drogue et la violence ».

« Nous allons rendre visite à Azmi Bishara, il restera notre ami, nous avons des liens amicaux et il restera notre ami, c’est un intellectuel arabe ».

Le ministre des Transports Yisrael Katz a fustigé Zoabi sur sa page Facebook dimanche. « C’est clairement un acte de diffamation, de trahison et de sédition, » a-t-il déclaré. « Au cours de la prochaine réunion du cabinet, je demanderai que nous instruisions une procédure pour trouver un moyen légal de l’expulser de la Knesset et immédiatement du pays. Il y a une limite à ce qu’un État souverain peut accepter d’une traître certifiée ».

Miri Regev du Likud a estimé que Zoabi est « une ennemie dangereuse pour Israël, et que sa place est en prison et non à la Knesset. Avec ses mots d’incitation, elle est aussi dangereuse qu’un terroriste ».

Son collègue Danny Danon au Likud a renchéri : « Ses mots ont depuis longtemps franchi les limites de la morale et de la justice, en ajoutant une autre couche ; j’ai soumis à la Cour suprême une pétition demandant qu’elle soit poursuivie et expulsée de la Knesset. »

Aliza Lavie de Yesh Atid, qui dirige la commission de promotion des droits de la femme, a qualifié l’interview de Zoabi comme « la dernière d’une série de déclarations et d’actes antisémites racistes. »

D’autres députés à gauche n’ont pas été beaucoup plus tendres sur Zoabi. «Le temps est venu pour elle de simplement se la fermer un peu, » a écrit le député travailliste Itzik Shmuli sur ​​sa page Facebook.