Le ministre israélien de la Défense Avigdor Liberman a réclamé mercredi la démission d’un rabbin à la tête d’une institution prestigieuse préparant spirituellement des jeunes juifs au service militaire, après ses propos misogynes contre les femmes dans l’armée.

« J’exige votre démission. A défaut, je serai dans l’obligation d’annuler la reconnaissance de l’institut comme institut pré-militaire », ce qui reviendrait à lui couper les subventions, a écrit M. Liberman au rabbin Yigal Levinstein dans une lettre rendue publique par le ministère de la Défense.

L’institut Bnei David a refusé d’accéder à ces exigences. « Nous ne nous prêterons à aucune atteinte à la liberté d’expression de nos rabbins et de nos élèves », a-t-il dit dans un communiqué.

Le rabbin Levinstein a fait scandale en dénonçant l’engagement des femmes dans l’armée.

Des femmes qui entrent juives à l’armée en repartent « non juives », avait-il dit selon des propos rapportés par les médias le 8 mars, jour de la Journée internationale des femmes. Il s’était aussi demandé « qui accepterait de se marier » avec des femmes ayant servi dans des unités combattantes.

Ces propos « insultent les soldates, à commencer par celles qui sont tombées au front », dit M. Liberman.

Le Rabbin Yigal Levinstein enseignant une leçon (Capture d'écran : YouTube)

Le Rabbin Yigal Levinstein enseignant une leçon (Capture d’écran : YouTube)

Bnei David, institution renommée et très sélective, prépare les jeunes juifs pratiquants au service militaire en les renforçant « spirituellement dans l’amour de la foi juive », selon son site.

Elle a pour but proclamé de former une élite religieuse au sein de l’armée. Située dans l’implantation d’Ely en Cisjordanie, elle fait partie d’un réseau éducatif destiné aux juifs pratiquants, qui sont 500 à y étudier.

Les jeunes Israéliens et Israéliennes sont astreints au service militaire obligatoire, sauf exceptions.

Selon un porte-parole de l’armée, 2 200 femmes pratiquantes servent dans l’armée, contre 937 en 2010. L’infanterie israélienne compte quatre bataillons mixtes.

Une frange de rabbins conservateurs, membres du mouvement nationaliste religieux, défendent une vision traditionnelle du rôle des femmes qui selon eux ne doivent pas faire l’armée car c’est contraire aux principes de non-mixité.

Le rabbin Levinstein avait déjà fait scandale en 2016 en qualifiant les homosexuels de « déviants« .