Liberman salue l’exécution des prisonniers d’Al-Qaïda par Amman
Rechercher

Liberman salue l’exécution des prisonniers d’Al-Qaïda par Amman

Le ministre des Affaires étrangères affirme que le terrorisme ne peut pas être vaincu par "les mots"

Marissa Newman est la correspondante politique du Times of Israël

Le ministre des Affaires étrangères, Avidgor Liberman le 19 janvier 2015 (Crédit : Yonathan Sindel/Flash90)
Le ministre des Affaires étrangères, Avidgor Liberman le 19 janvier 2015 (Crédit : Yonathan Sindel/Flash90)

Le ministre des Affaires étrangères israélien, Avidgor Liberman, a présenté mercredi ses condoléances à la Jordanie pour le meurtre « barbare » du pilote jordanien par l’Etat islamique et a salué la réponse rapide d’Amman – qui a exécuté deux prisonniers djihadistes.

La Jordanie a exécuté deux prisonniers d’Al-Qaïda avant l’aube mercredi, selon un porte-parole du gouvernement, juste quelques heures après que les terroristes de l’Etat islamique ont mis en ligne une vidéo qui montrerait le pilote jordanien en train d’être brûlé vivant dans une cage.

Le ministre des Affaires étrangères a exhorté les leaders mondiaux à suivre l’exemple de la Jordanie, en prenant des mesures similaires pour « détruire et éradiquer » le terrorisme.

« Il faut saluer le roi Abdallah pour son action puissante et prompte contre ce méprisable terrorisme. Ce matin une terroriste, dont l’Etat islamique demandait la libération, a été exécutée aux côtés d’un autre agent d’Al-Qaïda et bientôt tous les terroristes emprisonnés dans le royaume seront aussi exécutés », a déclaré Liberman dans une communiqué.

Les dirigeants mondiaux devraient combattre l’Etat islamique de « manière similaire au roi jordanien parce qu’on ne peut pas gagner contre le terrorisme avec des mots et des déclarations, mais uniquement avec des mesures brutales », a-t-il poursuivi.

Liberman a critiqué toutes formes de négociations ou d’accord avec les terroristes – dont les échanges de prisonniers – et a affirmé que les terroristes devaient être « détruits et éradiqués ».

Au fil des années, Israël a signé de nombreux accords pour libérer des terroristes et d’autres combattants condamnés.

Au sujet du meurtre du pilote, que Liberman a qualifié de « barbare », le ministre des Affaires étrangères a affirmé qu’Israël « s’identifie avec la douleur [de la Jordanie] » et soutient « la réponse déterminante et sévère » de la Jordanie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...