Avigdor Liberman, le ministre de la Défense et président du parti de la coalition Yisrael Beytenu, a exprimé lundi son opposition au projet de loi dit de l’Etat juif.

Il a affirmé que le texte, sous sa forme actuelle, menait à la transformation d’Israël en « état halakhique [qui suit la loi juive]. »

Se distanciant de la position de la coalition sur le projet de loi, Liberman s’est inquiété qu’il ne compromette la position des citoyens israéliens non juifs, « y compris nos amis, les Druzes. »

« Notre position est qu’il vaut mieux prendre la Déclaration d’Indépendance, la légiférer telle qu’elle est pour en faire une Loi fondamentale [à valeur constitutionnelle], et cela résoudra tous nos problèmes », a dit Liberman, reprenant la position de certains partis de l’opposition.

Un magasin de proximité de Tel Aviv, le 30 juillet 2008. Illustration. (Crédit : Moshe Shai/Flash90).

Un magasin de proximité de Tel Aviv, le 30 juillet 2008. Illustration. (Crédit : Moshe Shai/Flash90).

Liberman s’est également opposé à la volonté des partis ultra-orthodoxes de contourner un jugement de la Haute cour de Justice en adoptant une loi sur la fermeture des magasins pendant Shabbat, et indiqué que son parti voterait contre le projet de loi dimanche prochain.

Il a cependant ajouté que les tensions au sein de la coalition sur différents textes de loi étaient « inutiles » et que le gouvernement travaillait néanmoins efficacement.

Décrivant les luttes législatives comme des « mines terrestres », Liberman a déclaré que le gouvernement pouvait déminer les tensions s’il travaillait avec responsabilité.