Lifta, un village arabe de la région de Jérusalem abandonné en 1948, est l’un des 25 sites en danger de la Liste 2018 des monuments du monde.

Préparée par le Fonds mondial pour les monuments, une ONG new-yorkaise, la liste est composée de sites mis en danger par « les conflits humains et l’urbanisation, les catastrophes naturelles et le changement climatique. »

La liste des sites, des ruines antiques comme des structures contemporaines, a pour objectif d’appeler à une action pour la conservation, d’attirer l’attention et de permettre un développement durable, selon l’ONG.

Lifta, village situé sur une colline proche de Jérusalem, a été choisi parce que « les ruines d’un village palestinien à Jérusalem sont menacées par un plan de développement qui fait face à une opposition populaire », selon le site de l’ONG.

Récemment, le Times of Israël a décrit Lifta comme un hameau des collines qui a été complètement déserté il y a 70 ans, pendant la guerre d’Indépendance d’Israël en 1948.

Ses habitants n’ont jamais eu le droit d’y revenir, mais contrairement à des centaines d’autres villages arabes restés vides qui ont été rasés puis reconstruits après la guerre, Lifta est quasiment intact.