Le conseil municipal de Lille a suspendu l’accord de jumelage de la ville avec Safed pour faire pression sur le gouvernement israélien vers une résolution du conflit avec les Palestiniens.

Le conseil a voté lundi sur ce qu’il a décrit comme une « suspension temporaire » du jumelage avec la ville du nord d’Israël, selon le Figaro.

Le vote est une des diverses « initiatives prises notablement par le Parlement européen pour appeler à une suspension des accords privilégiés avec Israël afin de faire pression sur le gouvernement et d’accélérer la résolution du conflit », a déclaré Marie-Pierre Bresson, membre du conseil et des Verts.

Le soutien à la population civile de Gaza a par ailleurs pris la forme d’une subvention exceptionnelle de 15 000 euros via le « Fonds de Solidarité Gaza » mis en place par la Fondation de Lille, selon le site de La Voix du Nord.

Martine Aubry, la maire PS de Lille, a déclaré à l’AFP que l’accord de jumelage entre Safed n’était pas annulé, mais n’a pas précisé quand la suspension serait levée.

Lille est également jumelée avec la ville palestinienne de Naplouse.

Roger Cukierman, président du CRIF, a écrit dans une lettre à Martine Aubry que la décision avait choqué la communauté juive de France, selon un communiqué paru sur le site du CRIF mercredi.

« Cette décision correspond à des attitudes haineuses envers le peuple israélien », a-t-il écrit.