La ministre de la Culture et des Sports, Limor Livnat, a annoncé lundi soir qu’elle mettait fin à sa carrière politique et qu’elle ne ferait pas partie de la liste Likud lors des prochaines élections.

Livnat a informé Benjamin Netanyahu, lundi, de sa décision de quitter la vie politique après une carrière de 22 ans passés au sein du Likud.

Elle a occupé plusieurs postes de direction, dont 14 ans dans des postes ministériels, y compris le poste de ministre de l’Education et celui de ministre des Communications.

Elle a confié à la Deuxième chaîne qu’elle souhaitait désormais se tourner vers de « nouvelles orientations ». « Le Likud reste ma maison », a-t-elle cependant souligné.

« J’en ai fait assez », a-t-elle affirmé à la Deuxième chaîne.

Il y a deux semaines, Livnat s’est absentée d’une réunion du cabinet visant l’approbation du projet de loi visant à définir Israël comme « Etat juif ».

La semaine dernière, elle a déploré dans une interview à la radio militaire que « le Likud d’aujourd’hui n’est plus le Likud d’antan » estimant qu’il s’était déporté vers la droite, ne se situant plus très loin de Tekuma, une faction du parti de Naftali Bennett dirigée par le ministre du Logement Uri Ariel. Ce dernier souhaite annexer l’ensemble de la Cisjordanie.

Elle a déclaré lundi qu’elle a soutenu la version « adoucie » du projet de loi sur l’ « Etat juif » de Netanyahu, qui est resté au point mort en raison de la dissolution de la Knesset. Elle a aussi affirmé que cela était « un secret de polichinelle » que, pour elle, « une bonne partie des voix » du Likud actuel n’étaient pas à son goût.

« Limor a apporté une contribution significative à l’Etat d’Israël dans une variété de postes qu’elle a rempli au gouvernement et au sein de la Knesset d’Israël », a déclaré M. Netanyahu dans un communiqué. « Elle était une figure centrale de l’opinion publique israélienne et du Likud. Je suis certain que Limor continuera encore à contribuer à l’Etat d’Israël grâce à ses nombreux talents. »

En 1997, Livnat a mené une initiative au comité central du Likud pour évincer Netanyahu comme chef du parti. Les relations entre les deux se sont détériorées, mais ont rebondi, et Livnat a pu servir sous les gouvernements Netanyahu en 2009 et en 2013 comme ministre de la Culture et des Sports.

Livnat est le troisième membre important du Likud à quitter le parti en seulement deux ans – l’ancien ministre de l’Intérieur Gideon Saar a annoncé sa démission en septembre, pour des raisons personnelles, et l’ancien ministre des communications Moshe Kahlon s’était mis en congé avant les dernières élections, en janvier 2013.

Kahlon a formé un nouveau parti qui concourra aux élections du 17 mars, tandis que selon des sources, Saar pourrait bien revenir contester Netanyahu dans les primaires du Likud. Il n’est pas dit que Limor Livnat soit prête à faire de même.

Les partis d’opposition ont salué la nouvelle du départ de Livnat, estimant que cela représentait un signe supplémentaire de la chute présumée du parti.

« Livnat comprend maintenant ce que Saar et Kahlon ont fait avant elle, en quittant le navire. Le Likud de Netanyahu est un parti d’extrême-droite, qui est incapable de permettre à Israël d’aller de l’avant », ont déclaré à Ynet des sources proches du Parti travailliste.

Une source de Yesh atid a fait savoir au même site que la démission de Livnat est « une preuve supplémentaire que le Likud s’est perdu en chemin et qu’il est devenu faible. »

« Livnat était une voix de la raison dans le Likud et elle a servi assidûment Israël, » a également confié à Ynet le chef du parti Yesh atid, Yaïr Lapid.