L’ancien Premier ministre Ehud Olmert a obtenu mercredi un delai pour sa peine de de prison, au moins jusqu’à ce que son appel contre une condamnation pour corruption soit examiné.

Le procureur a accepté la demande d’Olmert de suspendre la peine, prononcée après qu’il ait été reconnu coupable en mai pour son rôle dans l’affaire Talansky.

Olmert a été reconnu coupable d’avoir accepté des enveloppes de billets de l’homme d’affaires américain et collecteur de fonds Morris Talansky en échange de faveurs politiques au cours de son mandat de dix ans comme maire de Jérusalem.

L’ancien Premier ministre a également été condamné à payer une amende d’un montant de 100 000 shekels (24 000 euros), mais a fait appel devant la Cour suprême la semaine dernière pour reporter sa peine de prison. Le juge de la Cour suprême Yitzhak Amit a accepté mercredi sa requête.

Olmert a également fait appel d’une autre condamnation de corruption dans l’affaire Holyland, dans laquelle il a été reconnu coupable d’avoir accepté des pots de vin en échange de l’avancement du projet résidentiel de luxe Holyland dans la capitale. Le successeur d’Olmert au poste de maire de Jérusalem, Uri Lupolianski, a également été reconnu coupable dans cette affaire.

L’ancien Premier ministre avait demandé au tribunal de faire preuve de clémence pour l’affaire Talansky, disant aux juges qu’il avait souffert pendant la période du procès qui a duré sept ans.

Dans leur sentence, les juges ont écrit qu’un « drapeau noir » flottait sur le comportement d’Olmert, nécessitant une peine d’emprisonnement.

« Un drapeau noir d’immoralité et de corruption flotte au-dessus des actions de l’accusé », a déclaré à la presse le procureur Uri Korb après la sentence. « Le tribunal a jugé qu’il ne pouvait pas y avoir d’autre peine que l’emprisonnement. »

L’année dernière, Olmert avait été condamné à six ans de prison pour son rôle dans l’affaire Holyland – considérée comme la plus grande affaire de corruption de l’histoire du pays. Il a pu néanmoins repousser son incarcération, jusqu’à la fin des procédures d’appel.

Les juges de l’affaire Talansky avaient décidé que Olmert devait commencer sa peine d’ici 45 jours, et qu’elle ne pouvait pas être transmutée en service communautaire ni suspendue.