L’incident de mercredi soir, où une camionnette a foncé sur un groupe de soldats en Cisjordanie, serait un simple accident de la route et non pas une attaque terroriste comme cela a été indiqué initialement, annonce un fonctionnaire de la sécurité jeudi.

Le conducteur de la camionnette, Hamam Mesalmeh, s’est rendu au Etzion District Coordinating Office [Bureau central du district d’Etzion] jeudi. Cet incident avait donné lieu à une chasse à l’homme.

Mesalmeh a déclaré aux fonctionnaires qu’il a perdu le contrôle du véhicule qu’il conduisait et qu’il a paniqué lorsqu’il s’est rendu compte qu’il avait renversé des soldats israéliens et donc avait fui les lieux.

Trois soldats ont été blessés dans l’accident, l’un des soldats est toujours dans un état grave, les deux autres sont dans une condition stable.

L’accident est survenu à l’extérieur du camp de réfugiés palestiniens d’al-Aroun au sud de Jérusalem, juste après 22h mercredi soir.

Un porte-parole de la police a déclaré mercredi soir que les responsables traitaient cet incident comme une éventuelle attaque terroriste.

Les troupes de l’armée ont lancé une chasse à l’homme à grande échelle suite à l’incident. Ils ont arrêté le père du chauffeur, son frère et 15 autres Palestiniens lors du raid en Cisjordanie qui a eu lieu dans la nuit de mercredi.

Une vidéo détaillée de l’incident, postée en ligne, montre clairement le véhicule palestinien percuter les trois soldats qui se tenaient sur le bord de la route 60 près al-Aroub.

La camionnette ne semble pas ralentir après avoir foncé sur les soldats et on peut la voir partir à toute allure.

Le véhicule a été décrit comme étant une grande camionnette blanche à usage commercial et un véhicule ressemblant à la description a été retrouvé par les soldats par la suite.

Cet accident est arrivé quelques heures après une attaque terroriste où un homme de Jérusalem-Est, membre du Hamas, a foncé avec son véhicule sur une foule de piétons, tuant un agent de la police des frontières. Le tueur, Ibrahim al-Akary, a été abattu par la police lorsque que celui-ci est sorti de son véhicule armé d’une barre de fer et a commencé à s’attaquer aux personnes autour de lui.

Cette attaque, qui suit une attaque identique survenue deux semaines plus tôt, a ravivé les tensions à Jérusalem-Est. Il y a eu des affrontements entre Palestiniens et forces de sécurité israéliennes dans les quartiers sensibles de la capitale.