Israël aurait invité l’Inde à participer à un effort commun en matière de cyber-défense, un projet qui vise à être un lien entre les autorités civiles et militaires des deux pays.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a étendu son offre de collaboration au cours d’une rencontre avec le Premier ministre indien Narendra Modi à New York dimanche, a rapporté le Hindustan Times.

Cette invitation arrive à un moment où l’Inde se concentre sur la construction de ses propres systèmes de cyber-défense, en collaboration avec d’autres pays, dont les États-Unis et le Royaume-Uni, note le rapport. Modi a également discuté de la cyber-défense, du terrorisme et d’autres questions de sécurité lors d’une réunion ultérieure, lundi avec le président américain Barack Obama.

Un haut responsable indien a déclaré au journal que « la cybersécurité est un domaine sur lequel Israël se concentre beaucoup. Ils sont vraiment futuristes dans leur approche ».

Netanyahu et Modi ont également discuté des derniers développements nucléaires en Iran et du fait d’élargir les relations bilatérales entre Jérusalem et Delhi. Il a également évoqué la coopération indo-israélienne sur la haute technologie, l’eau et les technologies agricoles.

« Nous sommes enthousiasmés par les perspectives de liens plus en plus importants avec l’Inde. Nous pensons que le ciel est la limite » a même déclaré Netanyahu lors d’une apparition devant la presse avant la réunion.

Le Premier ministre a déclaré qu’il était « ravi » de rencontrer son homologue et l’a invité à se rendre en Israël, dans ce qui serait une première pour un chef de gouvernement indien. Modi a déjà visité Israël [il dirigeait la province du Gurajat] avant de devenir Premier ministre plus tôt cette année.

Les deux hommes étaient à New York pour la réunion de l’Assemblée générale des Nations unies. Selon le Bureau du Premier ministre, la réunion était la première entre des Premiers ministres israéliens et indiens depuis une décennie.

Alors qu’Israël a fait pression pour des sanctions, pour isoler Téhéran et l’obliger à freiner son programme nucléaire, l’Inde est restée l’un des plus grands importateurs de pétrole iranien.

L’Inde a réduit les importations de pétrole brut en provenance d’Iran de 40 % en 2013 sous la pression occidentale mais garde des relations commerciales fortes avec Téhéran. Le commerce bilatéral entre l’Iran et l’Inde s’est élevé à près de 15 milliards de dollars en 2013, selon The Economic Times basé à Mumbai.

Mais l’Inde est aussi l’un des partenaires commerciaux les plus importants d’Israël dans le secteur de la défense. Un rapport en août a placé Israël  quatrième plus grand fournisseur d’armes de l’Inde, selon le site israélien Globes.

New Delhi n’a établi des relations avec Israël qu’en 1992, un retard souvent attribué par les spécialistes aux problèmes qu’entretient l’Inde avec sa minorité musulmane et à la nécessité pour ce pays de préserver des relations avec les pays arabes riches.