L’Inde considère la possibilité de s’écarter de sa position traditionnelle qui est de soutenir la cause palestinienne aux Nations unies, indiquent des sources au gouvernement indien.

Le Premier ministre indien, Narendra Modi, chercherait à changer de position et à adopter une politique d’abstention, selon le journal the Hindu. L’article de dimanche était étayé par deux sources anonymes du gouvernement.

« Comme pour toutes les autres questions sur la politique étrangère, le gouvernement Modi examine les votes précédents aux Nations unies sur la question palestinienne» indique l’une des sources.

L’autre source soutient que ce changement aurait besoin d’une
« approbation administrative ».

Cet article est publié alors que les liens entre New Delhi et Jérusalem commencent à se réchauffer depuis que Modi est arrivé au pouvoir en mai.

La semaine dernière, Modi avait envoyé des vœux pour Hanoukka en hébreu.

Sur Twitter, Modi a souhaité à ses « Amis juifs, un joyeux Hanoukka ! Que cette fête des lumières et cette saison festive vous amène la paix, l’espoir et la santé ». Ce message a aussi été posté en anglais.

Le mois dernier, les deux alliés ont testé – avec succès – un système de missile, qui a été salué par un conseiller du ministère de la Défense indien.

Il a considéré ces essais comme « une étape importante dans la coopération entre l’Inde et Israël ».

Le véritable test fut, quelques jours plus tard, la visite en israël du ministre indien du logement Rajnath Singh.

« Israël et l’Inde sont à l’aube d’une nouvelle ère de coopération dans de nombreux domaines », a déclaré le Premier ministre Benjamin Netanyahu lorsqu’il a rencontré Singh le 6 novembre.

En septembre, Netanyahu s’est entretenu avec Modi à New York en marge de l’Assemblée générale de l’ONU pour discuter des derniers développements nucléaires en Iran et de l’expansion des relations bilatérales entre Jérusalem et Delhi.

La réunion était la première entre les Premiers ministres israélien et indien en plus d’une décennie, selon le bureau du Premier ministre israélien.

Netanyahu aurait invité l’Inde à participer à un effort commun en cyberdéfense, un projet qui vise à créer un lien entre les autorités civiles et militaires des deux pays.

En octobre, l’Inde aurait accepté un accord de 525 000 000 dollars pour acheter des missiles guidés Spike israéliens, qui ont été énormément utilisés pendant l’opération Bordure protectrice.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.