L’Iran a tenté des dizaines de fois d’obtenir illicitement des technologies nucléaires et balistiques, alors même que la République islamique est liée par un accord sur le nucléaire signé avec six puissances mondiales, selon un récent rapport des services de renseignement allemands, qui s’appuie sur des informations transmises par les agences des lander allemands, a rapporté mardi Fox News.

Ces informations des services de renseignement, qui remontent à septembre et octobre et qui ont été obtenues auprès de trois des 16 lander qui constituent l’Allemagne, ont révélé que l’Iran a tenté à 32 reprises d’obtenir des technologies nucléaires et balistiques.

La Rhénanie du nord-Westphalie a montré que l’Iran a entrepris « 32 tentatives d’approvisionnement […] qui, incontestablement ou de manière très probable, devaient bénéficier aux programmes de prolifération. »

L’Iran s’engage dans « la propagation des armes atomiques, biologiques ou chimiques de destruction massive », souligne le rapport, qui précise que l’Iran a utilisé des sociétés écrans aux Emirats arabes unis, en Turquie et en Chine pour contourner les restrictions internationales imposées à ses recherches nucléaires et balistiques.

Le document s’est intéressé à toute l’année 2016. Il indique que la majorité des tentatives concernaient des technologies balistiques. Il n’a pas précisé si ces tentatives avaient été fructueuses.

Le président américain Donald Trump devrait annoncer jeudi si les Etats-Unis jugent que l’Iran s’est conformé ou non à l’accord nucléaire historique, qui a pour objectif d’empêcher l’Iran de se doter d’armes nucléaires.

L’accord iranien a été signé avec six puissances mondiales en 2015 et a pris effet le 1er janvier 2016. L’Iran fait également face à des restrictions qui limitent son programme de missiles balistiques, même si la République islamique a continué à mener des essais.

Dans un rapport précédent, datant de 2015, les renseignements allemands avaient déterminé que l’Iran avait tenté à 141 reprises de se procurer des technologies similaires.

Un autre rapport de l’état allemand de Hessen indiquait que l’Iran, le Pakistan, la Corée du Nord et le Soudan utilisent des « universitaires invités » pour les activités liées aux programmes d’armement et nucléaires.

« Un exemple de ce type d’activité est survenu dans le secteur de la technologie électronique, en lien avec la mise en œuvre de l’enrichissement de l’uranium », notait le rapport.

Un troisième rapport de l’état de Saxe-Anhalt affirmait que l’Iran continue « sans relâche » son programme balistique, qui pourrait menacer l’Europe et d’autres régions.

Dans une réponse à Fox News sur ces révélations, les responsables allemands ont estimé qu’ils étaient néanmoins satisfaits que l’Iran se conforme à l’accord nucléaire.

« Nous n’avons aucune indication que l’Iran violerait les engagements pris dans l’accord », ont déclaré les responsables, qui n’ont pas été identifiés par Fox News.

« C’est complètement le contraire : un récent rapport rédigé par le Bureau fédéral pour la protection de la constitution établit qu’il n’existe aucune preuve d’une éventuelle violation de l’accord par l’Iran. »

« Ceci étant dit, nous restons préoccupés par le programme balistique iranien. Le rapport mentionné ci-dessus ainsi que d’autres qui émanent des autorités de renseignements régionaux montrent l’extrême vigilance de l’Allemagne sur ce sujet, vigilance que nous maintiendrons. Mais cette question est hors du champ d’application [de l’accord nucléaire] et elle sera traitée séparément. »

Au cours des dernières semaines, Trump a laissé entendre qu’il ne certifierait pas à nouveau l’accord sur le nucléaire – un processus exigé par une disposition de la loi américaine de 2015, selon laquelle il est tenu d’informer le Congrès tous les trois mois de l’adhésion de la République islamique aux termes de l’accord, en échange d’un allègement des sanctions pétrolières, commerciales et financières internationales.

La date-butoir de cette nouvelle certification est le 15 octobre.

L’équipe du Times of Israël a contribué à cet article.