L’Iran a fourni au groupe terroriste libanais allié, le Hezbollah, des missiles « pouvant atteindre Dimona », selon un nouveau rapport de l’agence de presse semi-officielle Fars.

Selon ce rapport, les Gardiens de la Révolution iraniens ont livré au Hezbollah une nouvelle classe de missiles, « Fateh », d’une portée de 250 à 350 km et pouvant supporter une ogive allant jusqu’à 500 kg.

Le brigadier-général Sayed Majid Moussavi, des Gardiens de la Révolution iranienne, a déclaré à l’agence de presse que les nouveaux missiles permettront au Hezbollah de frapper n’importe quel endroit en Israël, « y compris des cibles au sud du territoire occupé ».

L’installation nucléaire israélienne de « Dimona est une cible facile, » aurait-il déclaré.

La démonstration de force iranienne intervient dans un contexte de négociations à Vienne entre les puissances mondiales et Téhéran, visant à freiner le programme nucléaire iranien en échange de la levée des sanctions. La date butoir d’un accord est demain, le 24 novembre.

La semaine dernière, le même général iranien a émis une menace semblable à l’encontre d’Israël, avertissant que des groupes terroristes palestiniens, en plus du Hezbollah, possédaient également des armes iraniennes de pointe.

« Compte tenu de la portée de leurs missiles, ils sont maintenant en mesure d’attaquer toutes les cibles des régions sud et nord [d’Israël]», a déclaré Moussavi la semaine dernière.

Israël aurait frappé plus d’une fois l’année dernière des dépôts d’armes en Syrie, contenant missiles de classe Fateh en route vers le Hezbollah, selon des rapports de médias étrangers. Israël n’a jamais revendiqué ces attaques.

Uzi Rubin, expert en missiles et ancien responsable du ministère de la Défense, a déclaré à l’Associated Press en mai dernier que les roquettes Fateh-110 « changeraient la donne » si elles devaient tomber entre de mauvaises mains.

Lancés de Syrie ou du Sud-Liban, ces missiles pourraient atteindre presque n’importe quelle partie d’Israël avec une grande précision, a-t-il expliqué en réaction aux rapports sur des frappes israéliennes autour de Damas.

« S’ils sont tirés depuis le Sud-Liban, ils peuvent atteindre Tel Aviv et même [la ville méridionale de] Beer Sheva. Les roquettes sont cinq fois plus précises que les missiles Scud que le Hezbollah a tirés dans le passé, selon Rubin.

« Elles changent la donne parce qu’elles sont une menace pour l’infrastructure et les installations militaires israéliennes », a-t-il conclu.