L’Iran a condamné mercredi les nouvelles sanctions décidées la veille par les Etats-Unis contre neuf individus et sociétés accusés notamment de contourner les sanctions imposées à Téhéran.

« Nous désapprouvons fermement cette action qui est une violation claire de la bonne volonté » que les Etats-Unis doivent avoir dans les négociations, a déclaré la porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères Marzieh Afkham lors de son point de presse hebdomadaire.

Elle a encore dénoncé « des sanctions injustes adoptées contre les intérêts ses devoirs légaux et légitimes du pays ».

Les neuf individus et sociétés sont accusés de contourner les sanctions imposées à l’Iran pour son programme nucléaire ou de se rendre complices de violations des droits de l’Homme à Téhéran.

Les autorités américaines ont précisé que ces sanctions procédaient d’un cadre juridique existant et ne découlaient pas d’un nouvel arsenal réglementaire visant Téhéran, au moment où les puissances occidentales négocient avec l’Iran sur son programme nucléaire.

Selon Mme Afkham, l’Iran et les grandes puissances doivent toutefois « se retrouver le 15 janvier » pour une nouvelle étape des discussions sur le dossier nucléaire lancées en novembre 2013 en échange d’un allègement des sanctions imposées au pays.

Les grandes puissances exigent que l’Iran réduise ses capacités nucléaires afin d’empêcher qu’il puisse disposer un jour de la bombe atomique. Téhéran revendique son droit à une filière nucléaire civile complète et demande la levée des sanctions économiques occidentales.