Le Hamas et l’Iran cherchent à améliorer leurs relations suite à un net refroidissement de leurs liens durant les deux dernières années, selon des responsables des deux parties.

Le porte-parole du parlement iranien, Ali Larijani, a indiqué dimanche à la chaîne télévisée libanaise Al-Mayadeen, que leurs relations avec le Hamas revenaient à la normale. L’Iran, dit-il, soutient le Hamas comme « organisation de résistance. »

Les relations entre la République islamique et l’organisation palestinienne s’étaient détériorées après l’abandon du Hamas de ses quartiers à Damas en janvier 2012. L’Iran l’avait vu comme un acte pouvant porter préjudice à son allié Bachar el-Assad.

En octobre dernier, le responsable du Hamas Abu Marzouk avait révélé que l’Iran avait réduit son soutien financier à l’organisation après son départ de Damas.

« L’Iran était l’État qui apportait le plus grande aide au Hamas : argent, armes et formation. Nous ne le nions pas, » a affirmé Marzouk devant la chaîne d’informations chiite Al-Mayadeen. « Notre position par rapport à la Syrie avait endommagé notre relation avec l’Iran. Son soutien ne s’est jamais interrompu, mais les sommes ont fortement été réduites. »

Le responsable du Hamas à Gaza, Mahmoud Al-Zahar, a affirmé ne pas être surpris par l’annonce de soutien de la résistance armée palestinienne par Larijani .

« Le mouvement du Hamas et l’Iran ont pris des mesures spéciales et nous pourrons prochainement observer des changements dans les relations, » a indiqué Al-Zahar à l’agence de presse iranienne Fars, lundi. Il n’a cependant pas indiqué de quelles sortes de changements il parlait.

Interrogé au sujet de l’interception du navire Klos-C par Israël sur la mer Rouge la semaine dernière, Al-Zahar a défendu le déni de l’Iran. Il affirme que l’histoire a été inventée par Israël pour causer préjudice aux relations entre le Hamas et l’Iran.

« Le but principal de ce scénario est d’écarter l’Iran et le mouvement palestinien de résistance et d’exercer une forte pression sur le Hamas. » a-t-il indiqué à Fars.