L’Iran a mis en garde lundi les Etats-Unis contre sa réponse « terrible » si le pays devait désigner le corps des Gardiens de la révolution de la République islamique comme entité terroriste.

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Bahram Qasemi, a affirmé que le projet des Etats-Unis de cibler les Gardiens de la révolution – une puissante branche des forces armées iraniennes – dans le cadre des sanctions contre le régime serait une « erreur stratégique grave ».

« Mais si les Etats-Unis le font, notre réponse sera ferme, décisive et terrible, et les Etats-Unis devront en accepter les conséquences », a dit Qasemi lors d’une conférence de presse, selon les médias iraniens.

« J’espère que les esprits sages aux Etats-Unis prendront les mesures nécessaires pour mettre un terme à cela. »

Mohammad Javad Zarif, ministre iranien des Affaires étrangères, pendant la 53e Conférence sur la sécurité de Munich, le 19 février 2017. (Crédit : Christof Stache/AFP)

Mohammad Javad Zarif, ministre iranien des Affaires étrangères, pendant la 53e Conférence sur la sécurité de Munich, le 19 février 2017. (Crédit : Christof Stache/AFP)

Qasemi a également qualifié de « sans fondement » les affirmations selon lesquelles l’Iran travaillerait avec la Corée du Nord sur le développement d’armes nucléaires. De telles accusations relèvent, a-t-il estimé, de « l’iranophobie« .

Cet avertissement survient vingt-quatre heures après la menace proférée par le chef des Gardiens de la révolution, qui, dans le cas où les Etats-Unis devaient désigner son unité comme une entité terroriste, considérerait l’armée américaine comme l’équivalent du groupe terroriste Etat islamique.

Le ministre des Affaires étrangères iranien Mohammed Javad Zarif a également affirmé que l’Iran apporterait une « réponse appropriée » au projet américain, et a juré que les Gardiens de la révolution ne mettront pas un terme à leurs activités.