L’Iran se vante d’être capable de construire des portes-avions
Rechercher

L’Iran se vante d’être capable de construire des portes-avions

Un haut-responsable militaire explique que Téhéran possède la technologie pour ces bateaux de guerre géants et qu'il ne lui manque que le financement

Exercice de la marine iranienne en 2011. (Crédit : Mohammad Sadegh Heydari/CC BY/WikiCommons)
Exercice de la marine iranienne en 2011. (Crédit : Mohammad Sadegh Heydari/CC BY/WikiCommons)

Un haut-responsable militaire iranien a indiqué que son pays a la capacité de construire de grands navires de guerre, notamment des portes-avions, et que seul le financement manque.

Les portes-avions, l’un des vaisseaux les plus grands et les plus chers, servent essentiellement à projeter à l’international la puissance militaire.

Le brigadier-général Abbas Sedehi, commandant en chef du bureau des communications des forces armées iraniennes, a clamé que l’Iran possède le savoir-faire nécessaire pour produire des vaisseaux du double de la taille des contre-torpilleurs artisanaux dont le pays dispose déjà, a fait savoir l’agence de presse semi-officielle Fars dimanche.

« Nous serions capables de construire des navires de guerre de 200 mètres de long, des navires du double de la taille des Jamaran ou des portes-avions si le gouvernement les intégrait dans le budget », a -t-il dit, se référant au contre-torpilleur de 95 mètres de long et de 1 500 tonnes lancé par le pays au mois de février 2010, le premier d’une série de sept. Un second vaisseau, le Damavand, est également en service.

Le mois dernier, le commandant-adjoint de l’armée iranienne pour la coordination, le contre-amiral Admiral Habibollah Sayyari, avait indiqué que l’Iran lancera le prochain modèle de contre-torpilleur, le « Sahand », en 2018.

En 2016, le commandant-adjoint de la marine pour la coordination, Jafari Tehrani, avait indiqué que l’Iran prévoyait de construire un porte-avion.

C’est le commandant de la marine iranienne Habibollah Sayyari qui avait le premier fait savoir en 2014 que l’Iran avait la capacité de faire construire des portes-avions ainsi que des sous-marins high-tech.

Seules sept marines disposent actuellement de portes-avions qui peuvent transporter des avions-chasseurs à ailes fixes – les Etats-Unis, la Chine, la France, l’Inde, la Russie, l’Italie et l’Espagne.

USS Nimitz (Crédit: US Navy/Wikipedia)

De plus, le Royaume-Uni, l’Australie, l’Egypte, la France, le Japon, la Corée du sud et la Thaïlande disposent de portes-hélicoptères, des appareils qui peuvent en transporter plusieurs. En 2020, la Royal navy britannique devrait faire entrer en service un transporteur de 280 mètres de long, le HMS Queen Elizabeth, après des séries d’essais en mer. Ce navire a coûté environ 1,3 million de livres.

C’est la US Navy qui possède les plus grands portes-avions du monde, avec des vaisseaux à l’énergie nucléaire, les Nimitz, qui atteignent 330 mètres de long et le USS Gerald R. Ford, lancé au début de l’année, qui mesure 337 mètres de long et pèse 100 000 tonnes. Le navire a coûté 12,8 milliards de dollars.

Les plus grands vaisseaux dans la marine israélienne sont la corvette de type Saar, qui fait une longueur de 85 mètres pour 100 000 tonnes. Israël en possède trois qui transportent chacun un hélicoptère.

En 2014, un journal iranien avait fait savoir que l’armée, dans le pays, prévoyait de cibler une maquette de porte-avion américain durant des exercices de guerre.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...