D’origine polonaise Zeev Sternhell a rejoint a rejoint la France puis Israël après avoir survécu au nazisme. Diplômé de l’Université hébraïque et de l’Institut d’études politiques de Paris, il a reçu le Prix Israël pour ses travaux en sciences politiques notamment sur la naissance et la montée du fascisme.

Fondateur du mouvement Shalom Akhchav (La Paix maintenant), il s’est toujours opposé au camp ultra-nationaliste israélien.

La cérémonie de décoration a eu lieu le mardi 9 décembre à 18h30 à la Maison de France à Jaffa. Devant un parterre d’invités, Zeev Sternhell est revenu sur son attachement à la France et à ses valeurs : « Mon histoire d’amour avec la France commence il y a de cela 68 ans, un jour de novembre 1946. C’est donc, on peut dire, une liaison durable. Un gosse juif polonais qui avant l’âge de 12 ans avait déjà connu le nazisme, le stalinisme et le catholicisme dur, souvent fanatique, découvre tout d’un coup ces phénomènes extraordinaires, difficilement imaginables : la liberté et la laïcité. »

Patrick Maisonnave, Ambassadeur de France en Israël, lui a rendu hommage lors de cette cérémonie: « J’aime, cher Zeev Sternhell, votre façon d’interroger les ressorts de la société française. Travail d’historien, d’exégète sans concession, je préfère cent fois ce regard aigu, fut-il profondément dérangeant, à celui qui aujourd’hui tient le haut du pavé de l’édition française, qui alimente peurs et fantasmes sur le thème du suicide français ou du déclin de l’identité française, à coups de raccourcis ou d’amalgames. C’est donc pour moi, Ambassadeur de France en Israël, un très grand honneur de vous offrir la reconnaissance de mon pays, qui vous est si cher, à vous, déjà si célébré, Prix Israël en 2008, élu en 2010 à l’Académie israélienne des sciences et des lettres. M. Zeev Sternhell, au nom de la Ministre de la Culture et de la Communication, nous vous remettons les insignes d’Officier de l’Ordre des Arts et Lettres. »