L’autre voix du Idan Raichel Project, l’Israélienne Cabra Casay, âgée aujourd’hui de 34 ans, entame une carrière hors du groupe qui l’a fait connaître.

Née dans un camp de réfugiés au Soudan, Casay est arrivée en Israël à l’âge de un an, via l’opération Moïse.

“Quand je dis que je suis Israélienne, les gens sont souvent surpris. Quand je leur dis que mon grand-père était rabbin en Éthiopie, ils le sont encore plus,” confie-t-elle à Cheek Magazine.

Elle confie ne se sentir chez elle qu’en Israël : “Je suis née en Afrique, j’ai commencé à chanter et à voyager dans le monde entier à l’âge de 16 ans, mais sans aucun doute, chez moi, c’est en Israël. Ma famille me manque beaucoup, tout comme les odeurs, et la chaleur. Chaque hiver parisien est une souffrance pour moi.”

Ses premiers pas dans la musique, raconte-elle, elle les doit à sa mère qui préparait le repas de shabbat en écoutant des chansons éthiopiennes dans leur ville d’adoption de Kiriat Malachi, à 17 km d’Ashkelon.

Pour l’anecdote, elle raconte avoir rencontré Idan Raichel dans l’unité des chœurs de l’armée. Ils ne se quitteront plus durant les 10 années suivantes.