Le Parlement italien s’apprête à statuer sur une proposition de loi non contraignante appelant à la reconnaissance d’un État palestinien, à la suite d’initiatives similaires, l’an dernier, en France, en Grande-Bretagne, en Irlande, au Portugal et en Espagne. Le gouvernement suédois a officiellement reconnu un État palestinien en octobre.

Les parlementaires italiens pourront voter jeudi sur la motion présentée par les députés du parti Gauche, écologie et liberté et du Parti socialiste.

Le parti démocrate du Premier ministre Matteo Renzi pourrait soutenir l’initiative, selon le Business Times.

La proposition de loi exhorte le gouvernement « à reconnaître l’État de Palestine afin que les négociations pour parvenir à une solution à deux Etats soient reconduites ».

En décembre, le Parlement européen a voté massivement pour reconnaître un État palestinien « en principe ».

La motion était une version édulcorée d’une résolution d’origine qui exhortait les États membres de l’UE à reconnaître un État palestinien sans condition.

Les députés européens avaient approuvé la motion par 498 voix contre 88 et 111 abstentions.

Une résolution présentée par l’Autorité palestinienne au Conseil de sécurité des Nations Unies soutenant la création d’un Etat palestinien dans les frontières d’avant 1967 (et un retrait israélien) d’ici 2017 a été rejetée en décembre.

L’Autorité palestinienne estime que 135 pays ont déjà reconnu la Palestine comme un État, bien que ce nombre soit contesté et que plusieurs reconnaissances par des États membres de l’UE remontent à l’époque soviétique.