Le ministère de la Santé demande la fin de l’interdiction du don de sang imposé aux Israéliens d’origine éthiopienne.

Cette interdiction avait été promulguée suite à des craintes que du sang infecté par le virus du SIDA ne soit transmis à un bénéficiaire.

Le ministère recommande que cette interdiction ne s’applique qu’à ceux qui auraient passé plus d’un an en Éthiopie et qui sont en Israël depuis moins de douze mois depuis, relaye Walla.

Il existe également une interdiction de faire des dons de sang pour les Israéliens d’origine britannique, à cause de la crainte de contamination de la maladie de Creutzfedt-Jacob (la vache folle), qui était fréquente dans les années 1980.

Le chef de l’opposition Issac Herzog a salué la décision visant à mettre fin à l’interdiction faite aux Israéliens d’origine éthiopienne de donner leur sang.

« Dans une décision juste, nous avons aujourd’hui vu l’abolition d’une politique raciste institutionnalisée, vieille de plus de 30 ans ; à l’encontre de la communauté éthiopienne en Israël », a déclaré Herzog.

« J’approuve la décision du ministre [de la Santé] Litzman de réparer cette injustice faite à la communauté éthiopienne, qui joue un rôle majeur dans la mosaïque du peuple juif », a-t-il ajouté.

« En tant que peuple qui a souffert d’un racisme constant, nous devons continuer à lutter contre et à œuvrer pour éradiquer tous les symptômes d’ostracisme des minorités… qui sévissent toujours dans la société israélienne. »