Pendant la réunion hebdomadaire du cabinet dimanche, le Premier ministre Benjamin Netanyahu avait déclaré qu’il devrait pouvoir faire des nominations politiques dans son gouvernement de la même manière que le président américain élu Donald Trump, a annoncé le quotidien Haaretz.

« Trump peut nommer 4 000 personnes. Nous devrions pouvoir en nommer quelques centaines à des postes qui n’ont pas besoin d’appel d’offre », a déclaré le Premier ministre selon le journal, qui citait un ministre présent à la réunion.

« Ce qui est certain c’est que pour Trump, les fonctionnaires mèneront ses politiques à bien. Nous devons aussi être capables de gouverner », a-t-il déclaré.

Tzipi Livni, députée de l’Union sioniste, a accusé Netanyahu de tenter de promouvoir le népotisme.

« Netanyahu, comme d’habitude, ne pense qu’à lui, à sa [survie politique] et à son règne, a-t-elle déclaré dans un communiqué. Et pour cela, il a besoin de donner des centaines d’emplois à ses associés. La population ne manque pas de bureaucratie, mais de dirigeants pourvus d’intégrité et de vision [à long terme]. »

Miki Rosenthal, député de l'Union sioniste, pendant une réunion de la Commission de l'éducation, de la culture et des sports de la Knesset, le 22 décembre 2015. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Miki Rosenthal, député de l’Union sioniste, pendant une réunion de la Commission de l’éducation, de la culture et des sports de la Knesset, le 22 décembre 2015. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Miki Rosenthal, lui aussi député de l’Union sioniste, s’est joint aux critiques de Livni.

« Netanyahu n’est pas satisfait de ses envoyés, il veut peser de tout son poids en corrompant le service public par la force, a-t-il écrit sur Facebook. Le Premier ministre veut une politisation totale de la fonction publique professionnelle. Les professionnels de qualité qui sont redevables au public l’ennuient. Il veut de l’obéissance. »

Rosenthal a ensuite énuméré la liste des nominations de Netanyahu qui ont entraîné des enquêtes pour diverses malversations.

« Les nominés personnels et politiques doivent plus à ceux qui les nomment et moins au public, et si Netanyahu veut terminer le processus, nous aurons des fonctionnaires qui ne sont pas aussi bons, et un état bien plus corrompu », a-t-il poursuivi.

Herzog : des nominations politiques augmenteraient la corruption

Isaac Herzog, le chef de l’opposition, a déclaré lundi que les efforts gouvernementaux menés par le Premier ministre Benjamin Netanyahu pour augmenter les nominations politiques entraîneraient une hausse de la corruption dans la fonction publique.

Le cabinet aurait nommé une commission spéciale pour étudier ce sujet.

« La fonction publique est la base de l’état de droit. Les fonctionnaires ne sont pas des punching-balls et chaque dommage qui leur est fait nuit aux fondations de l’Etat d’Israël », a-t-il déclaré pendant la réunion hebdomadaire des députés de l’Union sioniste à la Knesset.

« La conséquence de l’emploi de copains [dans la fonction publique] serait d’embaucher 100 enquêteurs policiers de plus et de construire deux prisons supplémentaires, c’est tout », a déclaré Herzog.