La députée de l’Union sioniste Tzipi Livni aurait récemment refusé de devenir ministre des Affaires étrangères au sein de la coalition du Premier ministre Benjamin Netanyahu, selon un reportage diffusé vendredi soir par la Dixième chaîne israélienne.

L’information a été démentie par le bureau du Premier ministre Netanyahu, mais la chaîne maintient la véracité de son information.

Le Premier ministre n’a pas négocié personnellement avec Livni — ancienne ministre de la Justice de Netanyahu en 2013-2014, qui avait également été ministre des Affaires étrangères dans le gouvernement d’Ehud Olmert de 2006 à 2009. L’offre a été faite par un conseiller de Netanyahu à un proche de Livni ces dernières semaines.

Les deux négociateurs auraient évoqué l’idée de l’entrée de Livni au sein de la coalition aux côtés des quatre autres députés de son parti Hatnua, qui fait actuellement partie de l’Union sioniste, dominée par les travaillistes et dirigée par Isaac Herzog.

Constructions dans l'implantation d'Efrat en Cisjordanie, le 26 janvier 2017. (Crédit : Gershon Elinson/Flash90)

Constructions dans l’implantation d’Efrat en Cisjordanie, le 26 janvier 2017. (Crédit : Gershon Elinson/Flash90)

Les négociations auraient pris fin lorsque Netanyahu a refusé diverses demandes de Livni susceptibles de démontrer l’engagement du Premier ministre à faire avancer les accords de paix, a indiqué le reportage, notamment la possibilité d’un gel des constructions dans les implantations.

Des proches de Livni, cités par la Dixième chaîne et qui se sont exprimés sous couvert d’anonymat, ont indiqué que « tant qu’il n’y aura pas de progrès sur les questions diplomatiques, il n’y a rien à discuter. »

Le ministère des Affaires étrangères n’a pas de ministre consacré depuis que le gouvernement Netanyahu a été établi en 2015. La députée du Likud Tzipi Hotovely est vice-ministre des Affaires étrangères, et Netanyahu est officiellement en charge du ministère.

Livni est prête à quitter l’alliance de l’Union sioniste si Herzog devait être battu par son adversaire Amir Peretz lors des élections à la tête du Parti travailliste du mois prochain, a également indiqué le reportage.