La présidente de Hatnua Tzipi Livni a confirmé samedi que son parti devait conclure une alliance avec le parti travailliste d’Isaac Herzog avant les élections de mars de 2015, affirmant qu’une telle alliance offrirait aux électeurs une alternative viable au Likud du Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Dans une interview avec la Deuxième chaîne, Livni souligne que tandis qu’elle se prépare à présider la liste Hatnua-Travailliste et donc à se présenter au poste de Premier ministre, elle admet que le futur chef du parti conjoint doit être choisi en fonction de ses chances de détrôner Netanyahu.

« Je suis candidate pour être Premier ministre… tout comme Herzog », a déclaré la ministre de la Justice récemment renvoyée. « [Mais] le paramètre [pour la direction du parti] dépend de celui qui emportera le plus de voix pour faire tomber Netanyahu. »

Livni déclare que la population ne doit pas croire qu’elle et Herzog, qui est aussi chef de l’opposition, sont engagés dans une lutte de pouvoir politique, car les deux désirent simplement former un front uni contre l’actuel Premier ministre.

Les discussions concernant le futur chef du parti commun « mènent la population à penser que ce sont des jeux d’ego, » dit-elle.

« [Mais] il y aura une liste commune, parce qu’elle est nécessaire et qu’elle apportera un meilleur résultat que des partis séparés. »

Vendredi, Herzog a déclaré qu’il sera le prochain Premier ministre d’Israël à la tête d’un bloc centriste opposé à Netanyahu. Herzog courtise Livni et d’autres politiciens, y compris le chef de de Kadima Shaul Mofaz, pour former un tel bloc.

S’exprimant lors du Forum Saban à Washington DC, Herzog a plaisanté, disant qu’il a prévenu sa femme qu’il « se consacrera à ‘son couple’ avec Tzipi ce week-end ». Livni, Herzog et d’autres politiciens israéliens étaient à Washington pour la réunion annuelle des politiciens, des universitaires, des chefs d’entreprise et des journalistes.

Livni aurait répondu : « Super, tant qu’il y aura un autre Premier ministre. »

Lors de son discours vendredi, le président et chef de l’opposition travailliste a exprimé sa confiance qu’il formerait le prochain gouvernement et « conduirait Israël dans une direction différente ».

« Je suis ici pour briser cette notion que Netanyahu et le Likud sont imbattables », a-t-il scandé.

« Nous [les Travaillistes] croyons en une force conjointe. De toute évidence, Tzipi Livni est une dirigeante israélienne très éminente et j’aimerais beaucoup pouvoir me joindre à elle et à son parti, et à d’autres partis du centre », a-t-il assuré.

Les dirigeants des partis centristes doivent s’unir et former une alternative claire et sans équivoque à Benjamin Netanyahu, a déclaré Herzog.

Vendredi, la Dixième chaîne a rapporté que Herzog a offert à Livni la deuxième place sur une liste commune, ainsi que deux sièges pour Amram Mitzna et Amir Peretz, dans les dix première places.

Un récent sondage de Globes accorde à une alliance Travailliste-Hatnua 24 sièges, selon la Dixième chaîne.

Selon NRG, le chef du parti Kadima Mofaz devrait également se joindre au Parti travailliste. Mofaz aurait rencontré Herzog, qui lui a promis une place dans les cinq premières de la liste du Parti travailliste.
Mofaz est un ancien chef d’état-major de Tsahal, et ancien ministre de la Défense du parti Likud.

D’autres rapports dans les médias israéliens maintiennent, cependant, que Livni considère une offre de Yair Lapid, président de Yesh Atid, qui lui aurait proposé quatre places sur la liste de son parti.

Ricky Ben-David et Adiv Sterman ont contribué à cet article.