La ministre de la Justice Tzipi Livni a déclaré lundi que les résidents juifs avaient le droit de vivre n’importe où à Jérusalem, y compris dans le quartier à majorité arabe de Silwan, mais que la situation délicate demande une prudence et une retenue en ce moment.

S’adressant à la Deuxième chaîne, Livni a également expliqué qu’elle veillerait au fait que le projet de loi visant à pouvoir contourner la Haute Cour ne puisse pas passer, et a défendu le projet de loi sur les conversions, initié par son propre parti Hatnua.

En ce qui concerne les Juifs s’installant à Silwan, que les résidents arabes locaux condamnent, Livni a déclaré : « Je défendrai toujours le droit » des Israéliens et des Juifs à vivre partout dans Jérusalem, mais elle a ajouté que les membres de la Knesset avaient la responsabilité de ne pas attiser les flammes dans une « zone explosive « .

Les commentaires de Livni sont intervenus en réponse aux propos du ministre du Logement Uri Ariel selon lesquels il allait s’installer à Silwan en solidarité avec les habitants juifs.

Livni a affirmé sur la Deuxième chaîne que la décision d’Ariel « n’ajoute rien au droit [des Juifs] de vivre à Jérusalem, » et a répliqué aux députés de droite [qui poussent à un changement du statu quo sur le mont du Temple] que cela était « inutile. » La ministre de la Justice a également critiqué la municipalité de Tel Aviv pour avoir annulé des voyages dans la capitale ce week-end en raison de craintes pour la sécurité.

Silwan, un quartier situé à proximité des murailles de la Vieille Ville, a été le théâtre de tensions croissantes récemment, depuis que des dizaines de Juifs se sont installés dans des maisons achetées à des Arabes. Peu après leur installation, des Palestiniens lançaient des cocktails Molotov sur l’immeuble.

Dans un incident similaire, le 30 septembre, un groupe de Juifs a emménagé dans plusieurs bâtiments dans le même quartier.

Les bâtiments ont été rachetés par une entreprise américaine, Kendall Finances, l’un des groupes qui cherche à étendre la présence juive dans les quartiers arabes de Jérusalem.

Livni a également évoqué un projet de loi défendu par la députée Ayelet Shaked (Habayit Hayehudi), qui permettrait à la Knesset de réintroduire la législation pour passer outre la Haute Cour, et donnerait ainsi la possibilité au gouvernement de rétablir sa « loi sur les immigrants illégaux ».

Le projet de loi a connu son premier obstacle dimanche, et la ministre de la Justice a insisté sur le fait que le projet de loi « ne passera pas et n’ira nulle part. » Livni a qualifié le projet d’ »anti-démocratique » et affirmé sèchement que « ce sujet ne sera plus discuté. »

Livni a également salué le projet de loi de conversion, parrainé par son collègue Elazar Stern (Hatnua), qui permettrait à certains rabbins locaux de superviser les conversions [au lieu de passer par le rabbinat officiel].

Ce projet de loi serait « une grande réussite pour le peuple juif, » a déclaré Livni, en particulier pour ceux qui s’installent en Israël et « rencontrent l’Etat à l’aéroport qui leur dit : ‘Vous serez des citoyens de seconde classe,’ parce que les Haredim ne reconnaissent pas leurs conversions au judaïsme », a-t-elle ajouté.