Tzipi Livni, la centriste alliée du chef travailliste israélien Isaac Herzog, a renoncé à occuper le poste de Premier ministre à mi-mandat en cas de victoire commune aux élections de mardi, a annoncé lundi M. Herzog.

« Tzipi Livni m’a dit aujourd’hui que la rotation ne devait en aucun cas constituer un obstacle et qu’elle y renonçait pour me donner le maximum de souplesse en vue de la formation du prochain gouvernement », a affirmé Isaac Herzog à la deuxième chaîne israélienne.

Auparavant, la député travailliste Shelly Yachimovich avait déclaré à la radio publique que l’accord de rotation pour le poste de Premier ministre conclu entre Tzipi Livni et Isaac Herzog avait été annulé car il « n’a pas été très bien accueilli ».

Cet accord de rotation prévoyait qu’en cas de victoire de l’opposition, M. Herzog serait Premier ministre et céderait sa place à mi-mandat à Livni.

Ancienne ministre de la Justice, cette dernière était chargée des négociations avec les Palestiniens dans le gouvernement Netanyahu jusqu’à son limogeage à la fin de l’an dernier.

Selon des commentateurs, la décision surprise de Livni à la veille du scrutin est destinée à contrer les attaques de Benjamin Netanyahu, le Premier ministre de droite sortant, qui n’a cessé de dénoncer le duo Herzog-Livni.

Il a notamment ciblé cette dernière, accusée d’être prête à faire de concessions aux Palestiniens y compris sur Jérusalem-Est, dont les Palestiniens veulent faire la capitale de leur futur Etat.

Selon les derniers sondages, le Likud de M. Netanyahu et l’Union sioniste de M. Herzog et Mme Livni sont au coude à coude pour le scrutin, qui s’annonce très serré.