Une haute responsable palestinienne a salué le rôle « constructif » que Paris entendait jouer dans la résolution du conflit israélo-palestinien après la proposition française d’une conférence internationale et d’une échéance de deux ans pour conclure des négociations.

« Le fait que les Français veuillent jouer un rôle aussi constructif est encourageant », a dit à l’AFP Hanan Ashrawi, membre du Comité exécutif de l’OLP, qui chapeaute l’Autorité palestinienne.

Ashrawi a précisé ne pas avoir été informée directement par les Français de leurs propositions, « mais quelque chose est en train de bouger, assurément », a-t-elle dit.

Le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius a proposé vendredi à Paris la tenue d’une conférence internationale pour tenter de résoudre le conflit israélo-palestinien.

Il a indiqué que la France travaillait à un texte de résolution pour le Conseil de sécurité de l’ONU qui pourrait limiter à deux ans la durée de négociations.

Si ces efforts échouaient, la France reconnaîtrait l’Etat de Palestine sans attendre, comme le réclament les Israéliens, que ces derniers s’entendent avec les Palestiniens sur une solution négociée, a-t-il dit.